Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Finaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1450
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Finaël   Dim 4 Sep 2005 - 22:40

1er BG ---> Au tout début de la 1ère campagne



Finaël est un elfe Sindar. Il vit sur les rivages de l'Ouest à l'époque où débutent les aventures qui vont être relatées. Est-ce aux Havres mêmes ou en un autre lieu ? Cela, il n'a pas jugé nécessaire de le préciser. Effectivement, il partage ce trait de caractère avec Gunard qui en font des êtres secrets.

Quelque chose l'a poussé sur les chemins, quelque chose qui lui a fait abandonné son refuge et quitté son fils pour une période indéterminée. Avec un tant soit peu de pespicacité, on peut facilement deviner que c'est un mobile impérieux qui le guide.

C'est un être réservé, peu enclin à se livrer. Peu expansif, ses émotions franchissent rarement la barrière de son regard. Pour l'observateur attentif, il émane de lui une qualité de silence particulière, propre à ceux qui ont vécu longtemps solitaire.

Son apparence bien que soignée, propre aux gens de sa race, se veut discrète. Nul ornement ou signe distinctif ne peut permettre de déduire le rang qu'il occupe parmi les siens, hormis peut-être cet anneau qu'il porte. Ce bijou de facture elfique est loin de n'être qu'un objet esthétique, il recèle quelque chose de la "magie" des Eldar comme s'il était la clé d'un monde. Cependant, il ne peut masquer cette noblesse qui émane de lui. Le charisme qui se dégage de lui est singulier. Il ne s'impose ni par la voix ou le geste mais par ce qui rayonne en lui. La seule autorité venant de lui qu'il considère est celle librement reconnue par l'autre. Il ne revendique aucune forme de commandement, son statut n'étant que le reflet de son être.

Doté d'un longue chevelure blonde, ornée de deux tresses qui courent le long de ses tempes, son visage a quelque chose de presque féminin. Ses yeux sont d'un vert-gris qui varie en fonction de la lumière. Très fin, comme ceux de sa race, il mesure 1m 85 pour un poids de 72 kg. Il possède la séduction innée des elfes dont il n'a pas conscience, ce qui rend son sourire désarmant. Revêtu d'un grande cape elfique grise à capuche qui lui permet de se fondre dans son environnement, il semble effleurer le sol dans sa marche. Une veste simple et légère, aux couleurs de l'automne se découvre sous la cape ainsi qu'un pantalon que l'on devine sous une robe fendue, d'un vert sombre, qui cache le mouvement de ses jambes.

Il porte dans son dos un grand arc ainsi qu'un carquois. A sa ceinture sont attachés une dague elfique finement ouvragée ainsi qu'un second carquois. Il possède également un sac peu volumineux qu'il porte soit en bandoulière soit dans son dos selon la nécessité du moment. Sur une lanière de cuir qui maintient son carquois et parfois son arc et qui court en travers de sa poitrine est fixé une sorte de médaillon en argent peu visible de par sa taille et le plus souvent masqué par sa veste.


_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.


Dernière édition par le Ven 25 Jan 2008 - 20:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1450
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: L’histoire de Finaël selon Lenwë   Jeu 28 Juin 2007 - 0:26

2nd BG ---> Plus précis et complet, il reprend un certain nombre
d'informations que ses compagnons ont pu découvrir et apprendre au fil de leurs aventures.


L’histoire de Finaël selon Lenwë, Maître des Chants de Ceven Galad.
(Rédigée en l’an 1263 du 3A)


En cette année 1263 de ce Troisième Age, je prends la décision d’écrire l’histoire du Seigneur Finaël. Plusieurs raisons me poussent à prendre cette initiative. Tout d’abord parce que la nature de cet Elfe secret qui ne se livre guère aisément, préférant de loin le silence profond de la pensée ne facilite guère la connaissance de ce qu’il est et de ce qu’il fit. Mais, après tout, s’il ne s’agissait que de lui, ce récit n’aurait peut-être que peu d’intérêt.
La seconde raison qui est de loin la plus impérieuse, c’est qu’à travers lui, tout un pan de notre histoire apparaît, ainsi que la source d’un Pouvoir Ancien qui, en ces sombres années, peut et aura sans doute un rôle à jouer pour combattre et peut-être anéantir à jamais l’Ennemi.

Je vous demande d’être indulgent en lisant ces lignes, car bien des choses sont restées encore dans l’ombre et parfois, je ne puis me risquer qu’à émettre des conjectures et suppositions. Bien qu’étant l’ami du Seigneur Finaël, je suis loin de tout connaître à son sujet et il est des aspects de son histoire qui me resteront à jamais inaccessibles car des secrets me sont inconnus et n’ont pas à être portés à ma connaissance.

Finaël naquit donc probablement quelques siècles après la grande bataille qui clôtura le second âge, la Bataille de la Dernière Alliance. Son père Galathel y participa et fut assez grièvement blessé. Suite à cette grande bataille, Galathel et Himrel rejoignirent donc les Havres Gris où Finaël vint au monde. Ils demeurèrent en ces lieux quelques siècles avant de partir pour la Lorien. Finaël y découvrira, entre autre, l'art du tir à l'arc et recevra l'enseignement des Grands Maîtres. C'est à cette époque également, sans aucun doute, qu'il apprendra énormement à propos de son Peuple et de la Terre du Milieu. Tant par les chants et manuscrits que par la parole des Anciens. Bien qu'il ait reçu aussi les rudiments du combat à l'épée, cette discipline sera laissée de côté pour se consacrer totalement à l'arc. Une fois la maîtrise d'un art atteinte, le plus souvent après quelques siècles, l'apprentissage d'un second prend la relève.

Très vite, les parents de Finaël marquent une lassitude et mélancolie grandissantes. Ils rêvent de faire voile pour Aman mais s'y refusent en raison de leur fils qu'ils ne veulent pas abandonner sur la Terre du Milieu. Finaël constatera rapidement la mélancolie de ses parents et devinera facilement leur rêve. Il fera tout pour les convaincre de suivre leur voie en les rassurant sur son compte. Ce n'est qu'une séparation temporaire. Ne sont-ils pas voués à se retrouver un jour aux pays des Valar ?

Galathel et Himrel finiront par se rendre aux arguments de Finaël et vogueront vers les Terres Immortelles. Toutefois, avant le départ, il semblerait, car ici je ne fais que supposer à partir de fragments d’informations, que Galathel lui confia Hyandacalë, l’Epée de Lumière appelée aussi parfois l’Epée du Gardien ou l'Epée du Porteur de Lumière. Apparement il ne donna aucune indication précise à Finaël hormis que son destin l'attendait à l'Ouest. Volonté délibérée de laisser Finaël tracer son chemin par lui-même et ainsi de s'en rendre digne ? Absence d'informations précises ?...Ou peut-être bien les deux à la fois...

Galathel n’était pas le porteur de Hyandacalë mais celui qui en avait la garde, celui à qui elle avait été confiée pendant "l’Oubli". Selon une vieille légende, l’Epée de Lumière ne devait pas se transmettre de père en fils comme beaucoup l’ont cru, mais de Gardien en Gardien. Il apparaît dès lors évident que Galathel avait reconnu en son fils, pas seulement son descendant mais surtout celui qui était appelé à faire renaître la lignée des Gardiens.

Quel signe indubitable avait permis au Seigneur Galathel de reconnaître en Finaël celui qui devait brandir Hyandacalë, je l’ignore. La seule chose que je puis me permettre d’évoquer à ce propos, est cet antique chant entendu une fois qui racontait qu’un elfe naîtrait de la mer et qu’il en porterait la marque dans sa chevelure qui serait blanche comme l’écume des vagues. Or il advint que Dame Himrel choisit d’appeler son fils Finaël, ce qui signifie en langue commune, chevelure d’écume. On disait qu’enfant, il passait de longues heures à jouer dans la mer et que fatigué, il s’endormait sur le sable, sa chevelure se mêlant à l’écume des vagues qui venait murmurer à l’oreille de l’enfant d’immémoriaux secrets. Certains disaient en riant, en manière de gentille moquerie, que cet elfe n’était pas de Galathel et d’Himrel mais né de la mer. Et sans le savoir, il faisait advenir ce que disait la légende.

Galathet et Himrel partirent donc accomplir le Grand Voyage par delà la mer et Finaël, Hyandacalë fixée sur son dos, aux côtés de son carquois prit la route de l'Ouest.

A partir ce jour nul ne sait ce qu’il advint de Finaël. Sans doute marcha-t-il vers l’Ouest comme le lui avait recommandé son père. Elfe solitaire pendant plusieurs siècles, parcourant les chemins, ombre parmi les ombres, personne ne sait où ses pas le conduisirent. Ce dont je suis sûr cependant, c’est qu’il apprit, au cours de ces siècles de solitude, le prix et le goût du silence. Ces années façonnèrent son regard si particulier, ce regard gris-vert qui semble passer au travers de vous quand il pose ses yeux sur vous, comme s’il scrutait un indéfinissable horizon.

Ce n’est que vers les années 1 000 de notre Age, peut-être un peu avant, qu’il apparut aux abords des Havres Gris. Abandonnant progressivement sa vie solitaire pour rejoindre peu à peu ceux de sa race. Il se présenta comme un elfe solitaire, un voyageur et jamais il ne fit allusion à ses origines et répondait de manière évasive quand on abordait ce sujet. C'est à cette époque que nous fîmes connaissance et qu'il se lia d'amitié avec quelques frères et soeurs qui vivaient dans la région : le Seigneur Saelbeth, Dame Mitheryn, Dame Elvawen, le Seigneur Synelas, le Seigneur Elwë pour les principaux. Parmi eux, hormis le Seigneur Lenwë qui retourna en Lorien, tous découvrirent Ceven Galad sur l'invitation de Finaël et décidèrent d'y lier leur destin. Ils seront les Seigneurs et Dame Protecteurs de Ceven Galad.

Pour ma part, je proposais à Finaël de l'aider à restaurer ce Havre et à retrouver son passé et ses mystères. Ma proposition l'enchanta et renforça entre nous le lien d'amitié naissant. Avec du recul, je crois que Finaël me témoignait un respect proche de celui que pourrait avoir un fils envers son père. Il est vrai que je suis son aîné de beaucoup. Mais, aussi amusant que cela puisse sembler, l'inverse n'était pas vrai. Je n'ai jamais vu en Finaël un fils, sauf sur quelques aspects et très inconsciemment. Il est et restera pour moi le Gardien, un être jeune en apparence et en réalité pour un elfe mais avec cette indéfinissable marque du destin qui le fait apparaître comme un être sans âge, à la fois jeune et ancien. Chose assez troublante au demeurant.

Je ne saurai dire le nombre d'heures et de jours passés ensemble à fouiller le passé mystérieux de Ceven Galad et ses ramifications qui nous faisaient traverser les Ages et rencontrer les mystères et les magies les plus puissantes qu'Arda n'ait jamais connu.

Très vite il s'est avéré que Ceven Galad ne pourrait retrouver sa puissance et sa beauté originelle que si l'on retrouvait ce qui en était en grande partie à l'origine. Dès lors le Gardien avait repris son apparence de voyageur solitaire et anonyme, et, armé de son arc, se mit en route. Il partait sur les chemin en quête du trésor perdu de Ceven Galad. En effet certaines choses avaient été mises à l'abri avant la période du "Grand Sommeil" mais il avait été impossible d'obtenir des renseignements sûrs à ce propos.

Pendant le même temps, la communauté qui s'était formée autour du Gardien et des Protecteurs s'organisait. Une vie nouvelle prenait son essor et ce havre résonnait à nouveau de chants et de rires. Deux pôles principaux demandaient beaucoup d'énergie et d'attention : la restauration du Havre et la sécurité. Très vite, il s'est formée des petites compagnies qui avaient pour mission de patrouiller aux alentours de Ceven et dans tout le Harlindon. Des messagers aussi avait été formé pour garder un lien entre les différents refuges elfiques : les Havres Gris, Foncombe, la Lorien. On se tenait également informé de ce qui se passait dans le monde des Hommes. Il n'était pas rare, qu'assez discrètement, les Compagnies de Ceven viennent en aide ponctuellement aux hommes. Pour prévenir tout danger, l'information était vitale.

A ce jour, voici ce qu'on peut savoir et dire à propos de Finaël. Il est à présent quelque part sur les chemins et j'ignore s'il est près d'atteindre son but. J'attends avec impatience, comme tous ceux qui sont ici, son retour. Si la vie continue à Ceven, je surprends parfois quelques visages tristes et inquiets qui regardent le Grand Pont qui enjambe l'Océan, vide : le Gardien n'est pas là. Son sourire simple et son silence manque à tous.

Quand il reviendra, car je suis sûr qu'il reviendra, je pourrai ajouter quelques pages à ce récit pour prolonger l'histoire du Gardien et de Ceven Galad.

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1450
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Re: Finaël   Jeu 6 Mai 2010 - 20:41

3ème BG ---> En réalité, il ne s'agit pas vraiment d'un BG mais plutôt d'une description du personnage permettant de mettre en évidence toutes les évolutions qui se sont accumulées au fil des parties.

Une description "psychologique" qui reprend normalement ce que vous avez vu et ressenti en jeu...si j'ai correctement interprété mon perso Very Happy

Une description physique. Cette description est indispensable car on ne garde pas forcément en tête ce qui peut être dit autour de la table concernant l'apparence et les détails de tel ou tel perso même si on a les grandes lignes en tête.

P.S : Cette description devrait être très bientôt disponible. Le texte est en cours de rédaction...et ne sera posté qu'après RP.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1450
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Re: Finaël   Mer 22 Sep 2010 - 0:54

Notes : je me suis amusé à faire parler maître Aleas  Wink pour la description de Fifi. Une grande partie de ce texte est donc un petit récit dans le but d'assurer une continuité dans la façon de présenter Fifi. Mais cela n'a pas grand intérêt  Shocked Aussi, j'ai mis des pointillés à partir de l'endroit où  la description de Fifi commence. Vous pouvez donc zapper le "blabla" et vous rendre directement à la section "description".  Laughing

3ème BG ---> Selon le Maître Barde Aléas

Du jour où j'ai fait la rencontre  de cette étrange Communauté, je n'ai eu de cesse, non seulement de retracer l'histoire de cette Communauté mais aussi d'apprendre à connaître chaque membre qui la compose.

Cette enquête a été particulièrement difficile à mener, surtout pour ceux qui n'étaient pas humains.

Concernant l'elfe, j'ai bénéficié d'une double chance (où n'est-ce simplement que la volonté des Valars dans l'accomplissement de ma propre destinée) dans la mesure où j'ai pu rencontrer deux êtres qui ont fort bien connu Finaël. Il s'agit de Maître Saelbeth que Finaël considérait comme son propre frère qui était un Protecteur de Ceven Galad, originaire de la Forêt Noire et de Maître Lenwë, ami et mentor de Finaël depuis les jours de Ceven Galad.

Je noircirai bien des pages à l'évocation de cette rencontre avec ces deux êtres exceptionnels avec lesquels je me sentais en parfait accord sur bien des points. Mais ce n'est pas là le sujet et on ne pourrait me pardonner une telle digression.

Toujours est-il, que grâce à ces deux personnes, j'ai pu apprendre bien des détails qui sans cela, n'auraient jamais été portés à ma connaissance.

D'ailleurs, très curieusement, tous ces "détails" dont je parlais et sur lesquels je ne reviendrai pas ou peu puisque Maître Lenwë les a, en grande partie, déjà consignés, n'apportent pas de véritables éléments permettant de cerner précisément cet elfe.

De fait, que ce soit Saelbeth ou Lenwë, tous deux ont mis en avant un trait particulier de cet elfe : la propension au silence et au secret. Pas un secret voulu et entretenu sciemment mais un secret qui découle directement de cette inclinaison au silence. Une grande partie de la vie de cet elfe est inconnue, et tout ce pan d'existence a été voué à une vie entièrement solitaire. Ce goût du silence, assurément déjà présent dans la nature de cet être, à été renforcé, décuplé, si je puis dire, par ces longs siècles passés à vivre dans la plus grande et parfaite des solitudes.

Cette vie solitaire a assurément, du moins à mon point de vue, permis deux choses.

D'une part, Finaël semble avoir la faculté de parler, disons de communiquer plutôt, sans prononcer un mot. Vous me direz que ce trait appartient d'une façon plus générale à la race des elfes mais Finaël paraît l'avoir développé dans une mesure assez peu commune.

D'autre part, cette vie solitaire a mûri cet elfe que certains pourraient qualifier de "jeune". En effet, 1 000 ans pour un elfe, cela n'a rien d'extraordinaire quand on sait que les aînés de cette race sont âgés de plus de 7 000 ans !

Il a donc donc conquis, grâce à cette vie solitaire, cette profonde sagesse qui ne semble être l'apanage que des êtres les plus anciens. Cela crée aussi un sentiment étrange et inqualifiable quand on croise ce regard de jeunesse et de sagesse mélangées.

De mon côté, je n'apporterai donc rien de beaucoup plus consistant, que ce qu'à pu dire Maître Lenwë, au sujet de cet elfe peu enclin à se livrer.

Par contre, là où je peux apporter ma contribution, c'est dans l'éventuelle évolution de ce personnage à travers le temps. En quelque sorte, je prends la relève de Maître Lenwë et je commence là où il s'arrête à propos de Finaël.

Évolution ? Chez un elfe ? D'aucuns diront qu'il s'agit là d'un paradoxe ! Sans doute, mais dans le cas de Finaël, à l'instar des autres membres de la Communauté d'ailleurs, il s'agit d'un destin que je crois être très particulier et qui a provoqué de terribles et irrévocables mutations.

Le premier point marquant et le premier grand changement dans la vie de cet elfe, fut la révélation de Ceven Galad. Beaucoup et Finaël lui-même, je crois, pensèrent qu'il avait rencontré enfin son destin et que sa route devenait alors toute tracée. Mais ce n'était qu'un destin en gestation, une simple étape.

Je crois pouvoir affirmer cela aujourd'hui, car l'elfe que j'ai rencontré ne me semblait pas être le Seigneur d'un quelconque refuge elfique sur la Terre du Milieu. En vérité, il ne semblait appartenir à aucun endroit de connu mais plutôt d'appartenir à tous les endroits à la fois, autrement d'appartenir à Arda elle-même.

Comment justifier cette affirmation ?

Je n'ai hélas que ma perception, mon intuition. Mais l'avenir sans doute se chargera de corroborer ce que j'avance.

...........................................................................................................................................................................................................

Par ailleurs, j'ai pu noter certains détails extérieurs lors de notre première rencontre et rassembler divers témoignages qui complètent mes observations.

Commençons simplement par le nom qui sert à le déterminer. Si Finaël reste et restera son nom d'origine, il semble peu à peu s'en détacher comme s'il ne s'agissait que d'un écho de son ancienne vie. De fait, le "Finaël" d'antan, n'existe plus, il a cédé la place au DirnArda, autrement dit en langue commune, au Gardien de la Terre. Le nom "Finaël" ne peut plus rendre compte de ce qu'il est aujourd'hui, aussi s'en détache-t-il à la manière dont une chenille se sépare de sa chrysalide.

L'autre aspect qui témoigne de ce changement profond, c'est son apparence. J'englobe dans le terme apparence tout à la fois la perception que l'on peut avoir de cet être, étrange parfois même inquiétant, tant dans son attitude (sa faculté extraordinaire par exemple de se faire littéralement absorber par l'environnement) que son regard et par le choix de ses habits.

Je suis tout à fait certain, qu'il traduit à la fois dans les couleurs et les formes de ses vêtements, la nature profonde de son être.

Voici comment on pourrait le décrire.

La sensation générale et globale, avant même de s'intéresser aux détails, traduit une impression de totale harmonie, fusion avec Arda. Tout, jusqu'au moindre détail traduit cette volonté de ne faire qu'un avec la Terre.

Les couleurs tout d'abord, avec une dominance de brun de beige mais aussi l'éclat fugitif du feu d'un soleil d'automne. A l'observer de loin, avec son aura si particulière, on ne peut s'empêcher de songer à un coucher de soleil automnal : la terre parée du feu solaire et du spectre allant du rouge à l'or comme les feuilles des arbres, dans une symphonie de couleurs.

Tristesse infinie de l'automne qui annonce l'hiver et la mort mais aussi débauche de couleurs et de lumière comme si l'Estel, l'Espérance voulait promettre qu'au delà de la mort qui paraît inéluctable, une destinée nouvelle s'ouvrait.

Pour ce qui est des formes des vêtements, rien de droit, d'angulaire. Chaque pli, chaque coupe semble être naturel et prendre modèle sur le monde végétal. Les extrémités des manches et des jambes rappellent la forme ciselée d'une feuille d'érable, les plis de sa cape évoquent les nervures du lierre, la sinuosité des racines. Chaque motif inscrit, dessiné, nous laisse hésitant, nous demandant s'il s'agit d'un pur hasard ou de la main d'un artiste.

Dans ses cheveux se mêle souvent une feuille d'automne. Cependant, même si elle semble s'être accrochée fortuitement, elle forme un apparat et ne traduit aucune négligence dans le soin qu'il apporte à sa tenue. C'est très paradoxal, en énumérant les composantes, on devrait voir un vagabond, un va-nu-pieds mais il n'en est rien. Ce qui pourrait apparaître comme négligence n'est que le signe d'une communion et harmonie totale avec Arda.

Cette impression générale nous fait presque oublier les parties guerrières de sa tenue. Bien sûr les flèches dans son carquois dorsal dont l'empennage domine sa tête. Mais les plumes de faucon, d'un beige-brun tacheté qui forme l'empennage se marient parfaitement avec les couleurs dominantes de la terre. La poignée du sabre qui côtoie le haut du carquois, finement ornementée d'entrelacs végétaux passe quasiment inaperçue.

Les canons de cuir renforcé, semblent n'être qu'une grande feuille d'érable entourant ses poignets et avant-bras. Sa cape également, quand elle voltige dans le vent, rappelle quelque feuille géante comme si Arda elle-même lui offrait sa protection.

Sa longue robe fendue qui descend jusqu'à terre, se termine frangée, rappelant là aussi une forme végétale naturelle.

Ainsi quand il reste immobile, il paraît faire partie intégrante du décor car chaque couleur, chaque forme, chaque motif tire son origine de la Nature.

Parfois un des joyaux qu'il porte renvoie un éclair lumineux comme un rai de soleil qui jouerai avec les feuilles d'or d'une forêt enchantée.

A la ceinture, qui est réalisée à partir d'une tresse de cuir qui rappelle la forme d'un lierre, il porte 2 dagues, l'une est d'origine clairement elfique. Quant à l'autre, elle semble presque incongrue sur un elfe car on peut aisément deviner à la taille et à la forme qu'elle est d'origine naine. Un second carquois est également accroché à cette ceinture et l'empennage des flèches finit de briser totalement toute forme d'uniformité dans la silhouette. De loin, avec les flèches des 2 carquois, on pourrait même croire qu'il s'agit de branches qui croissent sur un jeune arbre.

Ses bottes montent haut en recouvrant en partie un pantalon de daim brun foncé, pantalon qu'on aperçoit d'ailleurs que par intermittence à travers les plis de sa longue robe fendue d'une couleur qui se fond avec celle du pantalon. Les bottes de cuir souple lui permettent de sentir le sol et de marcher en toute discrétion si tant est que cela soit nécessaire pour un elfe.

(A suivre...)

(Je mettrai quelques photos d'origines très diverses qui mettent en valeur et surtout en image  Laughing tel ou tel aspect de la description. Ce sera à vous de faire un mixage pour vous créer, à partir de la description, une représentation personnelle de Fifi.)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chose promise, chose due : voici quelques images/photos pour nourrir votre imagination.

1 - L'allure générale



Ces 2 photos, bien que de piètre qualité donne une idée de l'apparence générale au niveau de la couleur dominante et du type de vêtement, longue robe...etc...Toutefois, ici les coupes des vêtements sont trop droites.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2- Détails vestimentaires



Sur ce dessin est à garder les motifs des habits, la ceinture le principe du "diadème" fait d'entrelacs végétaux, la jupe frangée comme effilochée.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

3 -  De l'harmonie et de la communion avec Arda

Voici 2 images qui "traduisent" cette idée de communion avec Arda. Bien sûr Finaël ne ressemble pas à cela, soyez rassuré Laughing  , mais quelque chose en lui évoque cela :



---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

4 - Les détails des vêtements

Voici quelques images dessins qui peuvent vous donner une idée. vous reprenez les premières images et vous y ajouter celles qui suivent   Very Happy  :



Ces 3 dessins ont en commun les motifs végétaux appliqués aux coupe des vêtement. J'apprécie beaucoup le croquis au crayon qui s'approche le plus de ce que j'imagine.

Prenez ce croquis et faite un mixte avec les premières images (les gardes de la Lorien), vous aurez quelque chose de très approchant.

Notamment le thème omniprésent de la feuille que l'on retrouve dans la forme de la cape, sur le plastron, sur les cuisses et même sur le dessus des chaussures ou bottes.

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Finaël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Finaël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: Les PJ's (Personnages Joueurs) et leur BG (background)-
Sauter vers: