Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La victoire au Mornaïngor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maître de Jeu
Maître de Jeu
avatar

Nombre de messages : 1113
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: La victoire au Mornaïngor   Mer 22 Aoû 2007 - 19:25

Le Chant de la Terre

Le fracas des armes avait cessé soudain. L’ennemi terrassé par les forces telluriques qu’il pensait lui-même maîtriser est en déroute. Une foret ancienne et mystérieuse de conifères sans âges s’étant soudain déplacée, écrasant les orcs et trolls qui encerclaient les forces de l’Alliance de la Terre, la panique était à son comble et l’aura même de terreur du nazgûl dominant la bataille ne suffit pas à empêcher la débâcle totale des survivants.
Bien que fortement éprouvées, du fait de leur infériorité numérique, les forces de l’Alliance demeurées maîtresses du terrain conservent la fierté d’avoir tenu sans être anéantis. La terre brisée et les eaux libérées, la foret antique se mouvant soudainement ont arraché à la troupe retranchée un cri de joie dont l’élan guttural et martial des hommes et nains se fondit rapidement dans le chant cristallin des elfes que tous reprirent.
Les flots furieux ayant balayé l’armée ennemie se mirent alors à charrier une terre limoneuse en traversant la vieille foret maintenant réveillée. Comme la lumière des cœurs soudainement échappée, les eaux se fondirent dans un horizon de lumière faisant jaillir sur leur passage une nature moribonde que la neige recouvrait de son linceul. Un instant de merveille s’épanouit alors devant les peuples libres assemblés faisant renaître la nature en un printemps merveilleux…au cœur du grand hiver.

Passés les premiers moments de splendeur, l’émotion repris bientôt le dessus avec le retour de la communauté et des compagnons qui avaient marché à leurs coté pour affronter les démons au sommet de Mornaïngor. Devant les corps des valeureux combattants tombés en affrontant les démons ennemis et rejoignant ceux qui payèrent de leur vie dans la vallée l’exploit de la communauté de la Terre, les larmes montèrent aux yeux des guerriers noirs de sang et la peine qui étreignit soudain leurs cœurs devint ce chant immortel entonné en ce moment par les premiers nés. On aurait dit en cet instant le chant du monde touchant ciel et terre et pleurant la mort de ses enfants.
Sont tombés parmi tant d’autres, le sage Farnësinde, le fidèle Orméador roquen des Hyarr, le vaillant Roquen d’Eketta Morderar, le fier Hir Forros, le jeune Hirien d’Orros, le grand capitaine des portes Melandor et Elrehir le rodeur qui aimait tant les elfes, le puissant Bürin et ce rocher de Durfur de Kazâd Dûm, l’aerien Gwaëril et l’intemporelle Eilendomë tous les pleurent et ils ne seront jamais oubliés.
Une décision commune aux combattants est alors prise d’ériger en ces lieux les tombes des héros et guerriers morts pour sauver la terre et qu’il soit planté autour de leurs tombes un cercle d’arbres pour qu’à jamais la terre veille sur eux par l’ombrage de ses enfants immortels.

L’aube nouvelle réveilla l’armée victorieuse en la baignant de soleil. Elle se dirigea lentement, en ordre, bannières au vent vers Anuminas la belle. En tête marchait la garde ailée de l’armée royale, armures sombres aux armes d’acier brillantes dominées par les ailes blanches, les oriflammes frappés des sept étoiles d’argent. Marchant directement aux cotés du roi les Eketta père et fils, honneur marqué pour les héros de guerre. En deux ailes encadrant l’armée royale, à droite les elfes du Lindon et le détachement de Fondcombe aux armures d’or et d’un premier automne guidés par les bannières bleues et argent. A gauche les nains du royaume ressuscité de Gundânbizar à la bannière rectangulaire portant un losange violet sur un pic d’argent au fond de sable, flanqués du détachement des gardes de la porte de Kazad Dûm, blocs d’acier impressionnants. Enfin derrière la masse plus désordonnée des dagarim eretern, en tête la cavalerie des nobles et suivant derrière la masse plus confuse des piétons.
Tous pourtant furent les combattants courageux de cette bataille des peuples libres pour la Terre rassemblant, ce qui ne s’était vu depuis des siècles, les races unies contre le mal sombre montant.
C’est ainsi qu’ils rentrèrent ces victorieux. En les murs d’anuminas les arbres dressent leurs branches verdoyantes, les fleurs sont multicolores comme dans un nouveau printemps et partout l’air embaume.
Le soir tombait mais c’était pour mieux dorer ces murs déjà centenaires et les pierres jouaient des couleurs du soir.
Les rues pavoisées accueillent alors sous une pluie de fleurs et un tapis vert les troupes victorieuses tandis que des feux immenses dans de larges vasques s’allument progressivement comme le renouveau de la lumière. Ces feux jaillissent alors comme une volée d’étincelles et les remparts se ponctuent de hautes torches du palais et tel une nuée de lucioles naissantes créent un vaste procession menant aux jardins qui d’un coup s’illuminent comme en plein jour.
Alors que les hommes sont accueillis dans les divers festins installés sur les places, sous les marronniers et déjà illuminées par les feux de joie montant aux cieux, les seigneurs et ces amis venus de si loin gravissent les marches du palais blanc.
La procession des seigneurs se poursuit alors vers les jardins ou réunis, roi et princes, nains, elfes et Hommes saluent les grands arbres dont l’air est déjà parfumé d’une fécondité bourgeonnante.
Les troupes elfiques ont alors l’honneur, pour la première fois octroyé, de chanter la bataille sous les étoiles au milieu des jardins enchanteurs aux espèces merveilleuses. Un moment de magie qui longtemps restera dans les mémoires de tous, tant cette musique sut emplir les cœurs en cette nuit à nulle autre pareille.
Dans la grande cours des marbres, bancs et tables de pierres sont installés sous les tours aux pierres à reflets de lune pour les nains. Ici la victoire aussi sera fêtée comme il se doit, les chants guerriers résonnent dans les murs et la bière des caves royales sera honorée.
Pour les seigneurs le repas de fête aura lieu aussi sur la terrasse royale dominant les jardins et perdant les regards dans le lac. La garde ailée portera les étendards des armées qui flotteront sous les étoiles reflets de celles qui brillent tant en ce soir sur les plastrons des fiers hommes.
Au centre de la grande table semi circulaire montent sous la voute percée de diamants les chants racontant les exploits de la grande bataille du Mornaïngor. Les bardes se succèdent alors derrière Mortelune dont la voix puissante et envoutante fait vibrer tous les cœurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La victoire au Mornaïngor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Viens voir Victoire (Elle)
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Victoire de Noailles }~ Prise !
» Victoire
» La garde a vue de Victoire et Djawad { Boher et Samia}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: RP inter-scénarios-
Sauter vers: