Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une journée bien agitée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eodrec
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 746
Date d'inscription : 04/02/2009

Feuille de personnage
Race: Eothraim
Classe: Cavalier
Age: 24

MessageSujet: Une journée bien agitée.   Lun 26 Oct 2009 - 17:12

Encore une fois, sentez-vous libre de corriger ce message même, afin d'approcher au plus près le déroulement des événements.

Cher Théo,
le petit messager qui vous porte ce message vous rassurera sur notre état à tous. Je me permet simplement de vous transmettre cette lettre pour vous tenir au courant des évènements de l'après-midi et vous demander un petit service.

Nous étions repassé par l'auberge en milieu de journée, aussi connaissez-vous déjà les évènements qui sont advenus depuis la soirée d'hier. Vous vous rappelez que pendant que l'un dansait, que les autres cherchaient à l'éviter, nous avons croisé l'inquiétant Holbrac, qui réussit à disparaitre comme il était apparu. Je n'avais encore jamais vu un maître-nain animé d'une froide colère, voilà qui est fait: notre ami Gunard a passé je crois, l'une des pires soirées de sa vie. Aussi ne serez-vous pas surpris d'apprendre qu'il fut le premier parti. Se considérant comme plus utile ailleurs, il se rendit d'abord à l'auberge de la Main d'Or pour prendre le pouls de la ville, puis à la demeure du bourgmestre pour l'assister dans ses derniers moments. C'est à ce moment qu'il dérangea, sans doute, des intrus (Holbrac ?) forts intéressés par la tapisserie qui orne la salle de réception. C'est là qu'il fut rejoint par Arlan, découvrant à deux que la tapisserie recellait un point de vu caché par le jeu de bougies et d'un miroir.

Arlan quand à lui, fort occupé par sa cavalière — il est vrai que la finesse de sa conversation, son importance politique dans la ville ne vaut que la plastique dont elle est dotée, fut le dernier parti de la fête du gouverneur. Le dernier, à vrai dire, pas tout à fait. Car il avait été entrepris par le gouverneur justement, qui lui avait proposé, étant données ses origines numénorienne, de participer à un conciliabule sur l'avenir de la région. Notre ami, et c'est tout à son honneur, a refusé l'invitation pour ne pas tremper dans des actes que sa morale réprouve — j'emploie l'adjectif possessif, sans doute pourrais-je mieux dire que "la morale", de tout être censé, devrait réprouver.

Maître Finaël et moi-même avons donc quitté la réception après Gunard, avant Arlan. En revenant par les ruelles sombres, nous avons été surpris par les cris étouffés d'une jeune femme — rousse, vous l'aurez deviné tout seul, en train de se faire agresser par un inconnu. Notre intervention l'a sans doute sauvée, a permis de bloquer l'agresseur, mais a déclenché la difficile suite des évènements.
L'agresseur ne nous était en effet pas inconnu: il s'agissait ... du bibliothécaire, dans un état que nous avons pris alors pour de la possession, nous retenant de le remettre aux autorités, je m'en mords encore les doigts. Nous avons en effet pris le parti de le raccompagner chez lui, qu'il nous raconte ce dont il disait ne pas se souvenir : ce qui s'était passé pour lui entre son départ de la fête du gouverneur et le moment où, sous la pluie, il s'était transformé en monstre.
À peine étions nous arrivés dans l'impasse où il réside, que nous avons été agressé par trois hommes, l'un sur les toits armé d'une arbalète lourde, les deux autres dans la rue la lame à la main. Alors que Finaël se défaisait rapidement de son adversaire, mon manque de réactivité me faisait rapidement tomber sous les coups de l'autre, qui régla également son compte à notre ami elfe venu à mon secours. Nous ne dûmes notre salut qu'à l'arrivée des hommes du tenancier de la Main d'or, dépêchés suite à la demande de Gunard de surveillance des activités du Carré de Pic et de ses hommes.
Avertis, Gunard et Arlan nous rejoignirent bientôt chez le bibliothécaire, où, extrêmement fatigués, nous avons tous fini la nuit.
Tout ceci, vous le saviez déjà, c'est ce que nous vous avions raconté à midi, voilà donc la suite des péripéties.

Le bibliothécaire n'avait pas fait de difficultés pour avouer qu'il travaillait sur un livre maudit, arrivé — selon Dieu seul sait quel plan — entre ses mains. Ce livre, nous pensons qu'il s'agit de celui contenant les secrets de Baar Damenzor, vous comprenez donc sa puissance. Il ne fit pas non plus de difficultés pour nous amener jusqu'à lui, dissimulé dans le réduit secret de la bibliothèque que j'avais noté la veille. Se trouver simplement en présence de ce livre est une épreuve, pour tout homme sain, aussi avons nous pensé préférable de le laisser en place, confisquant la clef du bibliothécaire et celle d'Elowinen, la fille du feu bourgmestre.

Nous étions là lorsque, rebondissement inattendu que vous avez dû pouvoir suivre depuis la fenêtre de l'auberge, est arrivé un groupe de cavaliers, bannières au vent, à la tête duquel Arlan eu tôt fait de reconnaitre le seigneur Vingaral, envoyé par Hir Lermindal l'actuel suzerain de la ville. Vous auriez du voir la déception grise des différents conseillés accueillant les envoyés, quand Vingaral marqua ostensiblement plus de satisfaction à voir notre ami que leur triste figure. Elle ne devait avoir d'égal que celle du gouverneur qui se voit imposer la présence inattendue d'un supérieur au milieu de ses petits complots. Les nouvelles ne sont pourtant pas bonne, car Vingaral n'est que de passage, uniquement là pour enlever à la ville les trois quarts de ses forces armées ... dans quelques jours la cité ne pourra donc plus résister à une action des Hommes des collines. Dans le même temps la rumeur hélas fondée de la mort du bourgmestre, courrait en ville, accélérant les évènements.

À la recherche d'alliés dans la confrontation qui point, nous prîmes alors le parti, après avoir laissé des instructions à la Main d'or, de partir à la recherche d'Owen Denan. Je n'ai pas encore mentionné ce jeune homme, croisé la veille au bal du gouverneur, dont l'antipathie à son égard jouait déjà en sa faveur, mais qui de plus m'avait tenu un discours mesuré sur les Hommes des collines. Il était en train de rentrer chez lui dans la campagne, quand nous l'avons rattrapé à la nuit tombée. Il était alors poursuivi par deux hommes du gouverneur dont nous avons réussi à venir à bout, mais derrière, Arlan, Gunard et Finaël se firent attaquer par une petite troupe de gobelins teigneux. Arrivé après coup sur la scène du combat, j'ai cru comprendre qu'Arlan s'était bien amusé à courir entre les arbres pour jouer à je ne sais quel jeu d'enfant, au loup ou à cache-cache. Rappelez-vous cependant à l'avenir de ne jamais jouer à un tel jeu avec lui: il y est redoutable et a laissé dans les sous-bois une bonne douzaine de cadavres.
Nous sommes maintenant dans une ferme, chez des amis d'Owen Denan. La discussion avec le jeune homme s'est révélée fort éclairante: il est lui-même le descendant d'Oylon Arlentir ... le fiancé d'Elïndome avant l'épisode du col de Rubicorne, celui que l'histoire retenait, avant votre intervention, comme le traitre ayant entrainé la perte d'un cœur de feu. Moi où l'un de nos amis mettrons par écrit bientôt ce qu'il a pu nous apprendre.
Je ne sais si nous repasserons à l'auberge à notre retour en ville. Aussi avons-nous préféré vous faire parvenir cette missive, par l'un des enfants du fermier. Régalez-le des quelques friandises de votre préparation que vous nous avait fait goûter à midi, il a bien mérité, pour la peine qu'il s'est donné, une petite rétribution culinaire.

Ceci étant dit, portez-vous bien Théo Jardin.
Pour le groupe, Eodrec, fils de Méathec.

PS: j'allais oublier le petit service demandé. Il devrait vous être possible, depuis la fenêtre de l'auberge, d'apercevoir des échafaudages sur un des côtés de la halle. Ces échafaudages donnent sur la pièce secrète ou est dissimulé le livre maudit. Nous avons demandé par précaution aux hommes de la Main d'or d'abattre ces échafaudages. Vous serait-il possible de vérifier que l'affaire est réalisée ? Si ce n'est pas encore le cas, il serait sans doute bon que vous gardiez ces constructions à l'œil ...

_________________

Eodrec, sonneur de cor. Arpenteur de la Terre du Milieu.


Dernière édition par Eodrec le Sam 31 Oct 2009 - 10:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charbon-et-ether.fr
Gunard
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 699
Age : 47
Localisation : Quelque part en terres du milieu
Date d'inscription : 05/09/2005

Feuille de personnage
Race: Nain
Classe: Guerrier
Age: 127

MessageSujet: Re: Une journée bien agitée.   Lun 26 Oct 2009 - 18:25

(Excellent résumé, j'ai juste corrigé le fait que je n'avais pas demandé à dépêcher des hommes pour vous venir en aide pour la simple raison que je n'en ai eu vent que lorsque Dan, le bras droit de Torringer, est venu m'avertir de votre mésaventure, mais que c'était la demande de mise sous surveillance du Carré de Pic qui avait permis de vous secourir suffisamment rapidement.

J'ai aussi corrigé le nom du seigneur Lermindal, Hir étant un titre et non le suffixe de son nom).

_________________

Gunard Maille d'Acier, Fils de Thorin Maille d'Acier et Irania RocFendre
Protecteur extérieur de Khazad-Dûm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître de Jeu
Maître de Jeu
avatar

Nombre de messages : 1126
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Une journée bien agitée.   Mar 27 Oct 2009 - 13:30

je confirme l'excellent résumé et l'invitation à le compléter mêmé si certians scribes sont un peu débordés par des PC et des plafonds...
je n'ai évidemment pour ma part corrigé que les orthographes des noms.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1465
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Re: Une journée bien agitée.   Mar 3 Nov 2009 - 18:29

Bravo et merci à Pierre pour ce résumé/narration.

Chose que nous aurions du faire depuis le début après chaque partie.

Il serait aujourd'hui bien plus facile de revenir sur des évènements et de se les remémorer. Cela aurait aussi été d'une grande utilité à Pierre.

Hélas, nous n'avons pas eu le courage de rédiger ce genre de compte-rendu.

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée bien agitée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée bien agitée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pause café avant une journée bien remplie. [ PV : Keira A. Stevens ]
» Une journée bien remplie
» Un reveil bien agité [privé Elena]
» Une journée bien froide [jour II]
» |Mai I+2| Une journée bien ensoleillée |PV Aggripa|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: RP inter-scénarios-
Sauter vers: