Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un chemin dans le noir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arlan
Membre de la Communauté


Nombre de messages : 1566
Date d'inscription : 05/09/2005

Feuille de personnage
Race: Dunédain
Classe: Rodeur
Age: 35

MessageSujet: Un chemin dans le noir.   Ven 16 Juil 2010 - 1:09

Version complète en fin de post.

----------------------------------------------------------------------------------------



Encore.... encore ce cauchemar. Je suis trempé de sueur. Le rêve s'efface petit à petit....mais.... il reviendra comme chaque nuit depuis la mort d'Elowinen.

Tout est calme sur le camp. Tout le monde dort. Seul Finael est debout, immobile, contemplant le ciel et la terre. Il semble ne faire qu’un avec le monde qui l’entoure. Si je n’avais pas l’habitude de voyager avec lui je ne l’aurai sans doute pas remarqué.
Je m’approche le plus discrètement possible de mon ami et celui-ci m’accueille à ses cotés avec un sourire. Je distingue à peine son visage sous la lumière des étoiles mais je perçois qu’il attend que je parle.
« Je n’ai pas sommeil… » Commençais je en mentant. Finaël me regardait avec intensité semblant me dire : « Est-ce seulement ça mon ami où…. ? »
…..

« En fait non, je suis rongé par les doutes et les remords. Depuis les évènements de Teid Maur une limite a été franchie. Il y a comme une boule de colère de rage, de frustration qui me ronge. Qu’est-ce qui peut bien mériter le sacrifice d’innocents… d’enfants……
Chaque nuit je revois les regards de tous ceux qui sont morts sous mes yeux, implorants une réponse à la question : pourquoi ?
Je ne vois qu’une réponse : je n'ai pas fait les bons choix...
Mais plus loin que ma propre personne, quel est finalement notre objectif… Nous ne faisons que contrer les attaques de l’ennemi. Nous somme sur la défensive en permanence doutant de tous …..
J’ai besoin de votre aide….. Vous qui vivez depuis si longtemps et avez décidé de consacrer votre existence à défendre Arda. Aidez moi à voir l’essentiel, à donner un sens à tout ceci car sinon j’ai bien peur de perdre pied. »

De longues secondes passèrent…… « Je ne peux rien vous apprendre pour vous aider. Le fardeau que nous portons tous obscurci notre vision comme le soleil est caché par les nuages. Il va vous falloir apprendre à repousser ces nuages pour revoir le soleil mais ils reviendront. Dans ces moments là votre perception du monde changera et vous permettra de surmonter vos peines. Venez asseyons nous ici. Fermez les yeux et écoutez, ressentez le monde autour de vous. Laissez de coté autant que possible votre fardeau pour ne ressentir que ce qui vous entoure…… »

Durant plus d’une heure Finaël m’enseigna les bases de la méditation.

_________________


Dernière édition par Arlan le Lun 19 Juil 2010 - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finaël
Membre de la Communauté


Nombre de messages : 1351
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Re: Un chemin dans le noir.   Sam 17 Juil 2010 - 20:53

Pour en avoir parlé de vive voix avec Fred, je suis en accord avec ce texte, du moins la partie où Finaël parle, car il ne m'appartient pas de juger le reste Wink

Si Fred m'avait demandé d'écrire la réplique de fina, voici ce que j'aurai écrit en essayant de respecter "l'esprit" de la réponse que Fred a imaginé pour Fina :


------------------------------------------------------------------------------------------------

"Je ne peux rien pour vous."

La réponse dure, négative, implacable contrastait avec la douceur de la voix. L'elfe prolongea le silence comme s'il voulait donner un impact encore plus fort à sa réponse. Puis il reprit :

"Je ne peux peux rien pour vous car chacun est seul face à sa propre destinée et aux choix qu'il doit accomplir. Je ne peux ni lutter à votre place, ni choisir à votre place, tout comme vous ne pouvez rien pour moi.

...

Méditer, tout d'abord, consiste à prendre conscience de son irrévocable solitude. Une fois ce fait accepté, vous ne perdrez point votre temps à attendre de l'extérieur d'improbable et d'impossible secours. Vous tournerez alors votre regard vers l'intérieur et vous saurez ce que vous savez depuis l'origine. Si vous trouvez le juste point de l'équilibre alors les nuages se dissiperont d'eux-mêmes et le soleil se révélera dans toute sa splendeur.

...

Vous croirez que le monde a changé mais, en vérité, c'est le regard que vous portez sur lui qui aura changé. Vos peines ne s'évanouiront pas car on n'oublie jamais rien, elles seront vivantes à l'intérieur de vous, occupant la place qui leur revient, élément constituant de votre être sans occulter le tout.

...

Je ne vous dirai pas d'oublier ou de poser votre fardeau car je vous mentirai. Cela est impossible. Au contraire, je vous dirai que ce fardeau est le vôtre et que vous devez l'accepter pour ce qu'il est, ni plus, ni moins. L'être ne grandit pas en se basant sur l'oubli ou le refus mais sur l'acceptation et le dépassement.

...

Respirez et écoutez la sagesse du monde et apprenez que vous êtes cette sagesse car vous êtes partie intégrante de ce monde."

Ensemble, l'elfe et l'homme firent silence comme s'ils écoutaient une même et silencieuse mélodie.

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlan
Membre de la Communauté


Nombre de messages : 1566
Date d'inscription : 05/09/2005

Feuille de personnage
Race: Dunédain
Classe: Rodeur
Age: 35

MessageSujet: Re: Un chemin dans le noir.   Lun 19 Juil 2010 - 10:49

Ce qui donne finalement pour ce petit Rp à deux.
---------------------------------------------------------------------------------------------




Encore.... encore ce cauchemar. Je suis trempé de sueur. Le rêve s'efface petit à petit....mais.... il reviendra comme chaque nuit depuis la mort d'Elowinen.

Tout est calme sur le camp. Tout le monde dort. Seul Finael est debout, immobile, contemplant le ciel et la terre. Il semble ne faire qu’un avec le monde qui l’entoure. Si je n’avais pas l’habitude de voyager avec lui je ne l’aurai sans doute pas remarqué.
Je m’approche le plus discrètement possible de mon ami et celui-ci m’accueille à ses cotés avec un sourire. Je distingue à peine son visage sous la lumière des étoiles mais je perçois qu’il attend que je parle.
« Je n’ai pas sommeil… » Commençais je en mentant. Finaël me regardait avec intensité semblant me dire : « Est-ce seulement ça mon ami où…. ? »
…..

« En fait non, je suis rongé par les doutes et les remords. Depuis les évènements de Teid Maur une limite a été franchie. Il y a comme une boule de colère de rage, de frustration qui me ronge. Qu’est-ce qui peut bien mériter le sacrifice d’innocents… d’enfants……
Chaque nuit je revois les regards de tous ceux qui sont morts sous mes yeux, implorants une réponse à la question : pourquoi ?
Je ne vois qu’une réponse : je n'ai pas fait les bons choix...
Mais plus loin que ma propre personne, quel est finalement notre objectif… Nous ne faisons que contrer les attaques de l’ennemi. Nous somme sur la défensive en permanence doutant de tous …..
J’ai besoin de votre aide….. Vous qui vivez depuis si longtemps et avez décidé de consacrer votre existence à défendre Arda. Aidez moi à voir l’essentiel, à donner un sens à tout ceci car sinon j’ai bien peur de perdre pied. »


De longues secondes passèrent……

"Je ne peux rien pour vous."

La réponse dure, négative, implacable contrastait avec la douceur de la voix. L'elfe prolongea le silence comme s'il voulait donner un impact encore plus fort à sa réponse. Puis il reprit :

"Je ne peux peux rien pour vous car chacun est seul face à sa propre destinée et aux choix qu'il doit accomplir. Je ne peux ni lutter à votre place, ni choisir à votre place, tout comme vous ne pouvez rien pour moi.

...

Méditer, tout d'abord, consiste à prendre conscience de son irrévocable solitude. Une fois ce fait accepté, vous ne perdrez point votre temps à attendre de l'extérieur d'improbable et d'impossible secours. Vous tournerez alors votre regard vers l'intérieur et vous saurez ce que vous savez depuis l'origine. Si vous trouvez le juste point de l'équilibre alors les nuages se dissiperont d'eux-mêmes et le soleil se révélera dans toute sa splendeur.

...

Vous croirez que le monde a changé mais, en vérité, c'est le regard que vous portez sur lui qui aura changé. Vos peines ne s'évanouiront pas car on n'oublie jamais rien, elles seront vivantes à l'intérieur de vous, occupant la place qui leur revient, élément constituant de votre être sans occulter le tout.

...

Je ne vous dirai pas d'oublier ou de poser votre fardeau car je vous mentirai. Cela est impossible. Au contraire, je vous dirai que ce fardeau est le vôtre et que vous devez l'accepter pour ce qu'il est, ni plus, ni moins. L'être ne grandit pas en se basant sur l'oubli ou le refus mais sur l'acceptation et le dépassement.

...

Respirez et écoutez la sagesse du monde et apprenez que vous êtes cette sagesse car vous êtes partie intégrante de ce monde."

Ensemble, l'elfe et l'homme firent silence comme s'ils écoutaient une même et silencieuse mélodie.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un chemin dans le noir.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un chemin dans le noir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torse-nu dans le noir... [PV Haley]
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Je quitte le Clan, je quitte la forêt. (libre)
» Nirn
» Bug fuite pokémons sauvages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: RP inter-scénarios-
Sauter vers: