Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un ami disparait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maître de Jeu
Maître de Jeu
avatar

Nombre de messages : 1116
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Un ami disparait   Mer 11 Jan 2006 - 11:17

Arlan et Nordri décrochèrent soudain après avoir péniblement dégagé et sauvé Dwarli de la chute dans les entrailles de la terre. Aussitôt à nouveau les orcs déferlèrent sur les étroits ponts enjambant les gouffres sans fond de Gabilgathol. Les immondes petits êtres en surnombre talonnèrent les guerriers qui venaient de les retenir en permettant au reste de la communauté de se réfugier plus loin. Le groupe de tête, sous la direction de Bifur se dirigea alors vers les mines de Hadurzarbar à gauche du grand escalier d’où montent à nouveau une multitude d’orcs. La petite troupe s’engouffre aussitôt dans les tunnels sombres, guidant ceux que l’obscurité aveugle en distillant une peur amplifiée par les roulements sourds et constants des tambours orcs. Pour contenir le flot terrifiant des orcs, à nouveau Gunard et Moïn font front. La hache de bataille et le marteau fument bientôt du sang noir des orcs, broyant les os, brisant les boucliers et projetant les gobelins dans les profondeurs. Dans les mines, l’avancée est plus difficile, Bifur tente de se repérer et de diriger au mieux la Communauté, les humains sont guidés, tenus en main fermement par leurs compagnons nains. Mais la fatigue est partout, les blessures ralentissent la marche et tout effort est pénible. Bientôt, à leur tour, après un ultime assaut qui creuse une mortelle brèche dans les rangs orcs, Gunard et Moïn décrochent et courent à leur tour dans les mines poursuivis par une meute hurlante et avide de sang. La situation devient intenable, rapidement, les premiers gobelins arrivent à la hauteur des derniers du groupe, handicapés par l’obscurité, alors que leurs ennemis s’y complaisent. La Communauté risque d’être débordée dans le noir et son anéantissement s’annonce déjà au son des tambours infernaux qui martèlent les esprits. Alors Derfhin, Gunard et Moïn jouent à nouveau de leurs armes. Un bref chant cristallin et irréel s’élève, la voix mélodieuse de Finael redonne soudain courage aux cœurs. Mais les orcs sont innombrables et sur leur terrain, courant sur les parois aux dessus des têtes à la poursuite des premiers, et déjà les bras fatiguent, les guerriers sont blessés et harassés ; la fin est proche.
Mais, plongé dans l’obscurité Kior tient entre ses mains ce qui est pour lui l’Orgalkone, il en émane des sensations et son esprit s’y concentre. Une fusion s’établit un instant entre le pouvoir immense de la pierre et son porteur actuel aux capacités étranges. Un instant l’esprit de l’homme venu du Harad impose sa volonté et guide la puissance de l’Orgalkone. Un craquement terrifiant répond à sa volonté. Et soudain une explosion venue de la roche et de la terre elle-même ébranle les mines, les fracasse et la galerie s’effondre sur les orcs. Les guerriers n’ont que le temps de reculer, pierre et terre les ensevelissent déjà. Un peu plus loin la communauté se regroupe, Kior est affaibli mais vivant, tenant serré à s’en briser les doigts l’Orgalkone. Gunard et Moïn émergent soudain de la poussière, les armures noires de sang et de terre, portant les innombrables traces des coups des orcs, mais aussi des rochers qui viennent de les frapper. Un seul manque à l’appel, Derfhin, disparu dans l’effondrement. A nouveau la Communauté est touchée dans sa chair, un de ses membres si précieux vient de disparaître dans les profondeurs des mines de l’antique Gabilgathol. L’Ennemi fait à nouveau saigner les cœurs. Meurtris, les larmes coulant sur leurs joues, traçant des sillons sur les visages noircis, la communauté repart. Les orcs vont revenir, ils ne peuvent rester. Les cœurs sont serrés, pas une parole ne trouble le silence recueilli de la marche, Derfhin n’est plus, son épée étincelante ne brillera plus au combat, son rire n’éclairera plus la Communauté, lui qui cherchait son devenir n’aura plus à attendre, peut être pourra-t-il aller à Mandos. Soudain au fond des tunnels une faible lueur, l’espoir revient un instant, mais résonnent à nouveau les tambours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Un ami disparait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bug argent qui disparait
» [PROBLEME] Gestionnaire de tache...
» La Nouvelle Map?
» Beug contre Red
» Un début d'amitié... quelque peu étrange, quand on considère qu'ils sont censés se haïr... [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: RP inter-scénarios-
Sauter vers: