Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Deux amis autour du feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arlan
Membre de la Communauté


Nombre de messages : 1566
Date d'inscription : 05/09/2005

Feuille de personnage
Race: Dunédain
Classe: Rodeur
Age: 35

MessageSujet: Deux amis autour du feu   Sam 22 Déc 2012 - 14:06







Voilà maintenant plusieurs jours que les tisseurs pansaient leurs blessures dans le village de ceux qui avaient été appelés "hommes-bêtes".

Gunard passait du temps à la forge.... Eodrec fréquentait les écuries ....et Finaël....... n'était pas souvent là. L'eldar plus que les autres avait souffert du manque de soleil, de "liberté".

Keira, quant à elle, demeurait dans un état végétatif.Elle était en train de faire un choix.
Rester ou s'en aller. Une décision récurrente dans la vie de certains.

Arlan, de son coté, avait repris la méditation, seul. Chaque soir, il s'isolait et ouvrait son âme, vers lui, vers les autres, vers Arda.

Un soir donc, alors qu'il se préparait, Finaël apparut, sans un bruit , vivant parmi les vivants, ses pas se mêlant aux bruits des feuilles, au murmure du vent....

Depuis des années, ils marchaient côte à côte et Arlan aimait son ami comme un frère. Il l'avait vu faire le choix de devenir Din-Arda et lorsque les yeux de l'eldar se plongeaient dans les siens, il percevait tout ce qui les séparait mais aussi les rapprochait. Le respect qu'il éprouvait envers lui, en était alors renforcé.

Le rôdeur était assis à même le sol devant un petit feu. Dans un geste imperceptible de la tête il fit signe à son ami qu'il pouvait, s'il le souhaitait, se joindre à lui.

Sans un mot l'elfe prit place à ses côtés.

Arlan savait que si Finaël était là, c'est qu'il avait certainement senti le trouble qui s'installait en lui. Les deux amis se regardaient.
Ils lisaient dans le regard de l'autre tout le chemin parcouru depuis cette première rencontre dans les contreforts des monts brumeux. Tous ces choix, ces changements qui s'étaient opérés en leur coeur et leur âme......

La rencontre avec le Dragon, à l'évidence, avait elle aussi des conséquences. De profondes mutations s'opéraient en eux qui prolongeaient celles déjà vécues.

"Merci d'être là mon ami. J'ai besoin de votre sagesse pour comprendre ce qui m'arrive. Depuis le combat et ce qui nous est arrivé, je ressens des choses étranges. Lorsque je médite, des images du passé, comme des éclairs, passent devant mes yeux. Des choses que je ne peux avoir vu. Comme des souvenirs qui ne seraient pas les miens. "


L'elfe attendait sans bouger, on pouvait même se demander si il avait entendu.

"Je ressens des choses étranges. Par exemple, j'ai appris en sentant la fumée d'un feu à connaitre approximativement la nature du bois qui y brûle. C'est le résultat, sans doute, d'années passées à rder ici et là.
Mais depuis quelques jours, quelque chose à changer... une sensation nouvelle est apparue. Je ressens le feu se nourrir de ce qu'il consume.

Ce n'est pas tout.... Hier soir, alors que je remettais du bois dans la cheminée de ma chambre, je me suis rendu compte que je n'avais jamais vu de telles flammes. En réalité, je pris conscience que n'avais jamais regardé réellement un feu. En cet instant, j'avais l'impression de découvrir ce que c'était. Je sentais Cundiel pulser au rythme des flammes. Nous ne formions plus qu'un. Cundiel, le feu et moi. Lorsque je repris conscience, la dernière flamme s'éteignait et la nuit était déjà bien avancée.... J'avais contemplé ce feu pendant de longues heures et pourtant j'avais l'impression qu'il ne s'était écoulé que quelques instants."




" Et j'ai pris un imense plaisir à vivre ce moment...."



-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°



Dans la paix du soir, l'elfe écoutait le chant du feu.

Ses pas l'avaient amené jusqu'ici...là, où on son compagnon était assis.

Quelque chose était à l'oeuvre dans l'âme de l'homme, quelque chose d'inhabituel.

Pour l'instant, le rôdeur parlait, il essayait de mettre des mots sur ce qui s'agitait au fond de lui.

Si l'elfe entendait ces mots, il écoutait bien au-delà : le chant d'une âme.

Bien des lunes s'étaient écoulées depuis que l'homme et l'elfe avaient joint leurs pas, bien des choses étaient arrivées qui les avaient radicalement transformés, lui et l'homme.

Mais aujourd'hui, le changement était d'une autre nature, il dépassait le cadre de l'individu et s'étirait loin en amont vers les choses du passé et loin en aval vers un avenir incertain.

Un long moment de silence s'installa où le chant du feu remplissait l'espace puis l'elfe se mit à parler :

- Nous sommes bien plus que de simples individus, nous sommes en réalité la somme, la synthèse de tous ceux qui nous ont précédés. De cela, la plupart n'en n'ont pas conscience, pour leur propre sauvegarde, mais la confrontation avec le Dragon nous a plongé dans une réalité tout autre.

Nous devons faire face à un afflux de connaissances, de souvenirs qui ne nous appartiennent pas en propre. Le danger ? La folie, pure et simple.

Nous allons devoir apprendre à vivre avec cela et marcher sur le fil étroit du rasoir qui sépare la folie de la sagessse, mon ami.



A nouveau, un paisible silence, qui contrastait avec la gravité des propos, s'installa. A nouveau le feu parut s'emparer de la nuit pour la rendre vivante. L'elfe reprit la parole :

- A n'en pas douter, vous êtes lié au feu. Cette simple assertion recouvre en fait une multitude de facettes, une réalité qui cache des profondeurs insoupçonnées. J'étais là quand le feu du dragon vous a traversé. Et si aujourd'hui vous vous tenez là, indemne, en vérité vous n'êtes plus totalement le même. Cundiel en témoigne pour vous. Car tout comme vous, elle est passé par le feu et en garde une marque à jamais indélébile. Nous pourrions presque affirmer qu'elle a été forgée une nouvelle fois et qu'elle a acquis par la-même d'autres propriétés.

Vous devriez laisser parler le feu...


L'elfe se leva quelques instants après ces derniers mots, et s'éloigna un peu du feu. Il s'arrêta à l'exact limite entre l'ombre de la nuit et le halo de lumière que projetait le feu. Et sans hâte, il ajouta :

- Des heures qui ne vous ont paru que quelques instants...Méfiez-vous Arlan, vous vous "elfisez" de plus en plus...

Ces dernières paroles avaient été prononcées avec humour et légéreté néanmoins elles n'en cachaient pas moins de réelles et profondes implications. Que Finaël reconnaisse quelque chose "d'elfique" en Arlan, ce n'était ni plus ni moins lui accorder le statut de frère et tout ce que cela impliquait. C'était aussi rappeler indirectement que l'âme transcende le temps et que le présent de l'individu s'inscrit dans l'éternité d'une totalité.



-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°



Arlan avait appris que la réponse n'était rien. Seul compte le cheminement, et une fois encore son ami avait posé plus d’énigmes que de réponses.
Finaël se tenait là, non pour montrer le chemin mais pour aider le rôdeur à suivre le sien.

L'Homme rompis le silence et s'exprima alors en Elfique.

"Voyons ce que le feu pourra nous apprendre"

Lentement , il dégaina Cundiel.
Sensation unique que de sentir pulser l'épée à l'unisson de son propre coeur.
Symbole de son choix et de son engagement, la longue lame luisait dans la lumière dansante des flammes.

Délicatement le Dunédain posa la pointe de l'épée dans le feu.
Ce n'était pas la première fois qu'il essayait mais à part constater qu'elle restait froide, rien ne s'était jamais produit....

Le temps passa et alors qu'il allait retirer la lame du foyer une légère lueur rouge apparut à l'extrême pointe.

Une ligne orangée, très fine, commença à se former, miroitant comme une flamme, remontant petit à petit dans la gouttière de la lame et passant précisément au centre de chacun des noms qui y étaient gravés.
Chaque fois fois qu'elle atteignait un nom, celui-ci luisait faiblement... simple effet d'optique ou pas, ce phénomène se poursuivit jusqu'à ce que la lame toute entière soit traversée. De Arlan au plus ancien des porteurs de Cundiel , tous liés....

" Regardez mon ami..."

Finaël s'était approché en silence et se plaça au plus prêt pour constater le phénomène.


"Je sens la chaleur se propager dans ma main et dans mon bras. Je la sens maintenant brûler en moi comme jamais auparavant.
Je pense que cela confirme ce que nous pensions, Cundiel et moi ne sommes plus les mêmes. "


"Mais à quel point ?"




-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°



Ce qui venait de se produire n'étonnait qu'à moitié l'elfe. Car même si cela paraissait inconcevable, les tisseurs avaient cotoyés tant de choses improbables et inouïes que ce phénomène, finalement, n'était pas si inconcevable.

L'eldar resta pensif un long moment, absorbé par les miroitements extraordinaires de la lame. Puis sa voix se fit entendre, tout doucement, à peine plus qu'un murmure qui se mêlait au chant du feu et aux mille bruissements de la nuit :

- A n'en pas douter, quelque chose, ici, est à l'oeuvre, quelque chose de nouveau et dont la portée, assurément, nous échappe encore.

A nouveau, seul le crépitement du feu se faisait entendre dans le silence de la nuit. Puis le murmure de l'elfe reprit :

- J'ignore de quoi il retourne exactement, la seule chose que je sais, c'est qu'il vous reste encore un très long chemin à parcourir pour découvrir ce que vous êtes en train de devenir...

Encore une pause, paisible, où le silence de la nuit recouvrait ses droits. Et à nouveau ce filet de voix qui semblait appartenir à cette nuit :

- Sans doute, la mémoire ancestrale qui vous habite vous sera de quelque secours...



-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°



Le silence s'installa..... Les deux amis profitaient du calme de la nuit pour se ressourcer après ces semaines éprouvantes.
La présence de l'elfe aidait toujours Arlan à poser ses idées, à y voir plus clair. Calmement, il reprit.

Vous m'avez dit un jour que ce qui nous paraissait évident ne l'était pas forcément de l'extérieur et inversement.
Vous preniez l'exemple de ma perte de Cundiel dans le village de Banmor.
Pour nous tous, quand le chef eut la main brûlée par la garde de l'épée c'était un signe de la résistance de cette dernière.
Mais pour un oeil extérieur, ce même phénomène pouvait s'expliquer par le fait que je possédais une résistance au feu.

J'ai médité sur ces paroles.

Si je ne suis pas mort lorsque le feu du dragon m'a traversé, c'est peut être à cause de cela. Cela signifie certainement que mon lien au feu est plus important que ce que nous ne le pensions. Il est psychique mais peut être aussi physique. Il a même peut être été renforcé par les évènements récents.


A nouveau un silence.


Et si je reprenais tout sous un nouvel angle ?

Il faut que j'essaie de m'observer objectivement, en m'appuyant sur des faits... De prendre un regard extérieur à la situation.

Je suis captivé par les flammes. Ce n'est peut être qu'une des facettes d'un même lien. Il existe peut être l'inverse, et, dans ce cas, j'influence peut être la flamme.

Maintenant, la symbolique de la ligne rouge qui se poursuit dans la main ne peut signifier qu'une chose. Cundiel et moi ne formons plus qu'un et ce certainement plus que n'importe quel gardien avant moi.

Lorsque le dragon a fouillé dans mes souvenirs, j'ai subitement mieux prononcé l'elfique...Comme si quelque chose d'enfoui en moi était remontée à la surface...Comme un don venant de mes ancêtres, réveillé par le dragon.

La ligne rouge qui traverse maintenant tous les noms de mes ancêtres, cumulé à mes visions du passé recoupe certainement la même chose.... Et cette sensation face au malaise de Keira... Je ressens ce qui la touche... Ce n'est pas physique... C'est différent....



Le rodeur venait de penser à voix haute, laissant s'écouler ses idées, celles-ci s’emboîtant les unes les autres.... pour finalement ne former qu'un tissu d'hypothèses, de possibilités....



-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°-&°



L'elfe écoutait la voix du rôdeur à travers laquelle se déroulait sa pensée.

Peu à peu, très distinctement, l'homme prenait conscience de certaines réalités de son être.

Elles y étaient latentes depuis l'origine mais ce sont les évènements ainsi que le cheminement intérieur qui les faisaient émerger à présent.

L'Eldar ne faisait qu'accompagner l'humain, suivre son aventure. Tout au plus attirait-il son attention de temps à autre sur certains points que le rôdeur avait négligé ou que son jeune âge ne lui permettait pas d'appréhender aisément.

Et c'est précisément sur un de ces points que Finaël s'apprêtait à attirer son attention :

"Il me semble mon ami, qu'un ancien événement serait à mettre en relation avec votre réflexion, votre méditation présente."

-pause-

"Vous souvenez-vous de la fois où vous avez accelérer, faciliter votre propre guérison en puisant dans des ressources intérieures insoupçonnées ?"

-pause-

"Je crois que Cundiel et le lien particulier que vous entretenez avec elle peut réveiller un très vieux savoir qui sommeille dans certaines grandes lignées humaines."

-pause-

"Autrement dit, votre intérêt inné pour la médecine est le révélateur, sans doute, d'une compétence intérieure qui mène dans cette voie."

-pause-

"Guérir peut se faire deus deux manières, si je puis dire. L'une de façon externe par le biais de plantes et d'actions physiques, l'autre de façon interne en puisant dans une énergie intérieure qui complète et seconde l'action extérieure. On nomme cette faculté la thaumaturgie et il est fort possible que Cundiel vous ouvre cette voie."

-pause-

"Ceci dit rien n'est certain et c'est à vous de découvrir ce qui someille véritablement en vous et jusqu'où vos possibilités réelles s'étendent. Je ne suis que le témoin et le compagnon qui marche à vos côtés. Mais à présent la nuit m'appelle car j'ai aussi des chemins intérieurs à parcourir, mon ami."

Après un chaleureux sourire qui en disait long, l'elfe se leva et sans hâte disparut sous le couvert des arbres. Il s'en allait à ses errances nocturnes comme à son habitude.

Alors que l'eldar s’éloignait et que le rôdeur retournait à sa méditation la flamme s'irisa légèrement comme pour renforcer l'importance du moment qui venait de s'écouler ici.

Il n'y avait eu que des voix paisibles dans le calme de la nuit mais en vérité des choses profondes et enfouies étaient à l'oeuvre, des choses qui mûrissaient lentement et qui attendaient que le moment soit venu pour se manifester.

Mais le mystère restait entier et ils ignoraient tous la deux ce qui pouvait se produire.

Un long chemin restait à parcourir...sur les routes de ce monde mais aussi, et peut-être bien plus encore, sur les routes qui menaient à la connnaissance de soi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eodrec
Membre de la Communauté


Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 04/02/2009

Feuille de personnage
Race: Eothraim
Classe: Cavalier
Age: 24

MessageSujet: Re: Deux amis autour du feu   Sam 22 Déc 2012 - 21:54

Bravo. Superbe. Un beau duo. Very Happy Very Happy Very Happy

_________________

Eodrec, sonneur de cor. Arpenteur de la Terre du Milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charbon-et-ether.fr
 
Deux amis autour du feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» This Is Yours & You've Got Mine
» Una ventana abierta...
» -> Par deux fois autour du Cou liés ? Only Dark <-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: RP inter-scénarios-
Sauter vers: