Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un elfe se fond dans la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maître de Jeu
Maître de Jeu
avatar

Nombre de messages : 1111
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Un elfe se fond dans la nuit   Ven 24 Oct 2014 - 12:47


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La nuit était tombée, le vent rugissait dehors et la neige virevoltait poussée par les bourrasques.

Dans l’abri, blottis au coin du feu, les frères Penrore tachaient de trouver un semblant de réconfort, tendus autant par le climat que par la journée vécue.

Couché sous sa cape, frigorifié mais heureux de ce moment de pause, tirant sur sa pipe, Eodrec cherchait doucement le sommeil réparateur.

Dans l’ombre plus profonde, se fondant dans la pierre maternelle, Gunard préparait aussi sa nuit. Enlevant sa broigne comme une seconde peau que l’on ôterait délicatement, il la déposa à l’abri de l’humidité.

Arlan s’était, lui, installé au plus près du feu, ses flammes dansaient sur la lame de Cundiel qu’il caressait doucement.

Soudain, l’elfe si silencieux depuis son retour, se dressa d’un bond, faisant aussitôt réagir ses compagnons.

Regards tendus vers la silhouette, si familière pourtant, les autres tisseurs le virent plus grand encore.

Tournant le dos aux ténèbres tourmentées, Finael se tenait droit devant eux. La cape volait au vent découvrant les carquois, tandis que ses cheveux faisant une écharpe d’or pour son grand arc et son sabre. Ses yeux brillaient d’une lumière venue de si loin qu’il semblait avoir une autre dimension. Il prit alors la parole, une voix si douce que l’on aurait cru que le souffle de la tempête l’aurait éteinte, et, pourtant, elle résonna dans le cœur de chacun :

« Je sens qu’il est temps mes amis, longtemps j’ai redouté ce moment, cette séparation, mais je crois que l’heure est venue. Il est des choses que je dois accomplir, je dois parvenir à trouver ma voie ; et elle est solitaire. Mon cœur reste parmi vous et je voyagerai en esprit à vos côtés, mais je dois m’accomplir. Adieu amis, amours si chers, il n’est pas utile de prolonger ici ce qui est  déchirement. Portez loin et toujours la lumière des tisseurs, n’oubliez jamais que je serai là même au plus profond des ténèbres. Je reviendrai… »

Alors que les yeux de ses amis s’embrumaient, et qu’abasourdi encore montait toutefois depuis les tréfonds du cœur la rage de l’impossible geste, une bourrasque plus forte balaya l’entrée. Quand les yeux se décillèrent l’elfe n’était plus, tel un fantôme il s’était fondu dans la nuit et la neige. Eodrec et Arlan hurlèrent son nom, se précipitèrent dehors, chassés au bout de quelques mètres par la violence des éléments. Désespérés, ils regagnèrent l’abri et les bras réconfortants de Gunard. Effondré au sol, frappant ce dernier comme pour l’en faire expier, Arlan ne pouvait contenir sa tristesse.

Eodrec vit alors un objet brillant à l’exacte place où se tenait l’elfe, Gunard le prit délicatement.

Telle une part de lui-même, accroché à une mèche de ses cheveux, tressée à 4 crins, pendait l’anneau de Finaël…il n’était pas parti…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1426
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Re: Un elfe se fond dans la nuit   Ven 24 Oct 2014 - 18:43

Si Olivier m'avait demandé d'écrire ce texte, mettant ainsi en scène mon départ, j'aurais pu écrire quelque chose de très similaire.

Je n'ai donc rien à ajouter si ce n'est que j'apprécie ce récit.

Cet avis est évidemment subjectif mais on est tout à fait dans l'esprit du personnage...en tout cas, moi, je me retrouve bien dans Finaël à travers ces lignes.

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlan
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1635
Date d'inscription : 05/09/2005

Feuille de personnage
Race: Dunédain
Classe: Rodeur
Age: 35

MessageSujet: Re: Un elfe se fond dans la nuit   Mar 28 Oct 2014 - 17:47

Un commentaire à mon tour.

J'ai inséré la musique du moment.


Honnêtement, personnellement, j'ai été très touché par cette scène.
Aucun doute que mon amitié avec Xavier y est pour quelque chose mais j'ai partagé tellement de choses avec Finaël ces 12 dernières années qu'une page s'est tournée ce soir là.
Pour être honnête j'en ai eu les larmes aux yeux et si j'avais un peu forcé le trait j'aurai craqué...

Arlan perd un exemple, un guide et surtout un ami.

J'espère de tout cœur que Xavier passera nous voir de temps en temps lors de nos soirées car tu vas nous manquer....

Nai fëalya seruva oialmaressë !


En souvenir notre rencontre.
http://ltdm.forum2jeux.com/t45-episode-1-gwaeron-1348-le-commencement

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1426
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Re: Un elfe se fond dans la nuit   Mar 28 Oct 2014 - 23:36

Un sympathique souvenir...ce fut écrit le 20 octobre 2005...il y a maintenant plus de 9 ans !

une-epee   elfearcher


Soit à raison de 5 parties par an (vacances de février, de Pâques, d'été, de Toussaint et de Noël) : 45 scénars


Comme il arrive très souvent que l'on fasse une partie aussi en septembre, on pourrait même compter 6 parties par an, soit 54 scénars

Cette estimation semble plausible en référence au "compteur" d'Eodrec.  Wink


En estimant une partie à 6h de jeu au moins, cela fait 324 heures de jeu ! affraid


Ce qui revient à 13 jours et demi de jeu, 24/24 Laughing


Si on ne jouait que 12 h par jour, à mi-temps donc Laughing , il faudrait compter 27 jours d'affilée drunken

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlan
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1635
Date d'inscription : 05/09/2005

Feuille de personnage
Race: Dunédain
Classe: Rodeur
Age: 35

MessageSujet: Re: Un elfe se fond dans la nuit   Jeu 18 Déc 2014 - 22:03

Je ne résiste pas à poster ici un texte magnifique de Finaël, qui même si il n'a pas eu lieu réellement in game, renforce l'intensité de ce moment.

Il peut s'insérer entre son départ et l'arrivée de Thurion.




Encore merci Finaël.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

La tempête faisait rage à quelques mètres de leur abri. Les éléments se déchainaient. La neige tourbillonnante, le vent et la nuit semblaient s’être unis comme dans l’espoir d’anéantir toute forme de vie.

Pourtant l’elfe courait.

Il courait pour oublier le déchirement, la séparation, le chagrin.

Il courait car il ne voulait pas être rejoint : il craignait que ces compagnons ne se fussent lancés à sa poursuite.

En temps normal, il aurait su que cette poursuite leur était impossible. Il ne laissait presqu’aucune trace et le vent rageur chargé de neige effaçait méthodiquement les rares et presqu’indétectables empreintes qui auraient pu le trahir.

Arda semblait lui ouvrir le chemin : il ne rencontrait presqu’aucun obstacle dans sa course. Mais dès qu’il était passé, étrangement, un arbre s’écroulait sous le poids de la neige, une congère épaisse se formait, interdisant à quiconque de le suivre.

Ce n’était pas une fuite éperdue. Il avait adopté un rythme rapide, certes, mais il pouvait tenir cette cadence des heures durant. Alors qu’il courait, son esprit était ailleurs. Il avait atteint un état de transe tel qu’il flottait plus qu’il ne courait.

Son anneau.

Il avait laissé son anneau.

Une force l’avait contraint à faire ce geste qu’il n’avait pas vraiment choisi.

Pourquoi ?

Il savait maintenant.

Il ne pouvait en être autrement.

Il ne pouvait les abandonner complètement.

Il devait rester avec eux, parmi eux.

D’ailleurs à cet instant, un frisson le parcourut.

Il vit le visage de ses compagnons : ils avaient trouvé l’anneau.


Une onde plus puissante que la première l’envahit.

Cette fois, il vit distinctement le regard du rôdeur.

Ce regard qui ne supportait pas cette séparation, qui refusait de comprendre, s’était soudainement apaisé au moment où Gunard lui passait l’anneau autour du cou.

La présence de l’anneau n’avait pas effacé son chagrin, il refusait toujours d’admettre ce départ.
Mais quelque chose de plus fort, à présent, s’imposait à lui.

C’est comme s’il percevait, à son insu, une part de ce qui vivait à travers cet anneau.

Un grand calme l’envahit. Il prit place dans leur abri, Cundiel posée contre son épaule.

Après un long moment de silence, il s’adressa à Eodrec et à Gunard.

« J’ignore d’où viennent ces mots mais je crois que c’est ce qu’il aurait chanté ici, en cet instant. »

Et sans plus attendre, d’une voix calme et détachée, il se mit à parler en elfique, sans aucun effort de mémoire, comme si les mots se formaient dans son esprit de manière spontanée.

Bien qu’il parlât sans hausser le ton, ses compagnons perçurent distinctement ce qu’il disait malgré les hurlements de la tempête.

"À mon front nul diadème
Mais une couronne d'étoiles
Comme des fleurs de lumière.

Nul sceptre et nul royaume
Mais l'immensité des chemins.
Et un anneau.

Un sourire pour l'ami
Une lame pour les ténèbres
Un chant pour des rêves secrets.

Solitaire, au bord du rivage, je souris.
Mon cœur se souvient d'un serment.

Le vent murmure mon nom.
Je suis Dirnarda
Et je viens à toi.
"

Le cavalier et le nain, bien que ne comprenant pas l’elfique, à travers la mélodie des mots, savait qu’il n’était pas question de tristesse et de souffrance mais de lumière et d’espérance.

Le cœur avait précédé l’intelligence.

Toutefois, le rôdeur, après une courte pause, reprit le texte de la même voix mais en langue commune.

Personne n’éprouva le besoin d’ajouter quoique ce soit.

Chacun se blottit du mieux qu’il put, dans son coin. Gunard et Eodrec fumait leur pipe, pensifs, Arlan contemplait les reflets des flammes sur la lame de Cundiel tandis, qu’au dehors, la tempête faisait rage.

Les tisseurs poursuivraient leur chemin, coûte que coûte, avec ou sans l’elfe.

Demain serait un nouveau jour et bien des choses allaient changer.

Au petit matin, nul n’aura besoin de partir à la recherche de l’elfe en se demandant où il aura bien pu aller.

Nul chant le soir au coin du feu et dans les heures sombres ou joyeuses.

Nulle voix mélodieuse pour conter les histoires d’antan.

Nulle flèche fauchant l’ennemi dans sa course.

Nul regard sondant les astres au plus profond de la nuit.


Un anneau…juste un anneau et quatre cheveux d’or pour se souvenir de la couleur de l’espérance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un elfe se fond dans la nuit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un elfe se fond dans la nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Un carosse dans la nuit [PV]
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: RP inter-scénarios-
Sauter vers: