Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le chant de Yave Morna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1426
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Le chant de Yave Morna   Mar 1 Sep 2015 - 17:34






Je mets ici une chanson qui évoque pour moi le chant de Yave Morna...évidemment dans un langage plus "contemporain"  Laughing

C'est évidemment très subjectif et cela ne vous parlera peut-être pas...tant pis.


Ce chant évoque pour moi cette nostalgie, cette tristesse infinie de Yave Morna.

Une tristesse telle, si intense, qu'elle peut paraître infiniment laide...ou infiniment poignante.


"Infiniment laide" comme cet échange avec Eodrec qui disait que ce chant était "la mort" :

"Les rues sont mortes et moi je meurs
De les voir mortes autant que moi...

----------

L'indestructible que le temps prend
Plaisir à tuer parfois.

----------

Ces écorchures au fond de moi,
Aux goût d'enterrement parfois."




Dans les paroles de cette chanson, on retrouve également cet enfermement sur "soi-même", dans sa souffrance et l'indifférence au reste du monde :

"Aux processions du nouveau monde,
Moi j'emmerde la pluie qui tombe,
Je les regarde faire leurs deuils,
Et moi, non, ça ne m'émeut pas.


Mon cœur est pris par d'autres crimes
Il est pris par l'Amour de toi,
Et si deux tours manquent à New-York,
Mon amour, toi, tu manques à moi.


Aux génocides qu'on nous vend,
A nos consciences, les tremblements,
Tu sais tout ça ne m'émeut guère,
Et puis le destin de la Terre ?




Elle peut mourir, moi je m'en fous,
Puisqu’elle me fait vivre sans toi,
Puisque tous les levers du jours
Sans toi ne se relèvent pas."


C'est cet enfermement, ce repli sur soi-même qui me fait dire que Yave Morna était inaccessible aux arguments, à la raison "raisonnante".

Dès qu'il y a amour et souffrance, on quitte l'univers du logos, du logique, du raisonnable, pour rejoindre l'univers du pathos totalement hermétique au "bon sens", au raisonnable.


Pour moi, il ne s'agissait pas "d'opposer" des arguments à la souffrance de Yave Morna, ce qui n'avait pour conséquence que d'alimenter et de renforcer sa "résistance", son "rejet", son "enfermement".

Il fallait "descendre", "rejoindre" sa souffrance, sa tristesse pour qu'il trouve un "point d'appui", une "passerelle", et non un obstacle, pour "opérer" en lui l'"acceptation de ce qui est".

A savoir que son amour est non reconnu et non "payé de retour" et que c'est ainsi et que vouloir tricher avec le temps n'est qu'une illusion :

"Arrête de délirer enfin,
Tu sais qu'elle ne reviendra pas,
Que la forêt a pris le feu,
Puis que l'Amour a dit adieu."


D'ailleurs cette chanson commence et finit avec l'affirmation suivante :

"L'Amour est à accepter."


J'aime aussi beaucoup ce passage qui évoque "l'Oiseau Blanc" :


"Allez, je saute, je n'en peux plus,
Et que les goélands m'emmènent
Où les poètes sont les dieux
Où les adieux sont les je t'aime."


Et enfin pour finir, seule la totale acceptation d'un amour "sans retour" peut déboucher sur une paix profonde.

De cette paix peut surgir la lumière :


"Puisque sans toi ma route est funéraire,
Puisque sans toi est ma lumière."



_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le chant de Yave Morna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» Quel est le méchant le plus méchant de Disney? [Survivor]
» LA " MARSEILLAISE CHANT de HAINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: RP inter-scénarios-
Sauter vers: