Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand s'entrouvrent les voiles du secret...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1386
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Quand s'entrouvrent les voiles du secret...   Sam 14 Oct 2006 - 0:54

Etrangement, malgré la précipitation des événements qui semblaient s'enchaîner, cette soirée était calme.

Les compagnons par réflexe et habitude s'étaient retrouvés près d'un feu partageant le silence amical des instants qui précèdent le sommeil. Gunard fumait sa pipe, paisible, oubliant sans doute volontairement pour quelques instants les tracas. Khior griffonnait un croquis d'une main distraite sur un bout de parchemin, échappant lui aussi aux soucis que tous partageaient. Quant à Arlan, le menton appuyé sur le poing, il semblait méditer la portée des événements et tenter de trouver un fil conducteur dans les méandres des connaissances éparses que la communauté rassemblait au fil du temps.

Chacun semblait seul mais un fil invisible les liait tous et colorait cet instant silencieux d'une singulière complicité. Le regard de l'elfe se posa tour à tour sur le visage de ses compagnons. Puis levant les yeux vers les étoiles, inspirant profondément, il sembla prendre une décision qu'il ajournait depuis trop longtemps.

Il se leva dans un mouvement leste et gracieux, sans précipitation, d'une manière si naturelle que l'on aurait pu croire qu'il ne s'agissait que d'une ombre du soir projetée par les frondaisons que le vent agitait lentement.

Il marcha vers le feu. Ce ne furent pas ses pas aussi légers que le souffle de l'air qui attirèrent l'attention de ses compagnons qui avaient fini par développer la capacité de percevoir ses mouvements furtifs, mais l'intensité particulière de sa présence à cette instant.

Instinctivement quelque chose les alerta. Il ne venait pas les saluer comme à son habitude avant d'aller marcher sous les étoiles, pendant qu'eux, trouveraient un sommeil réparateur. Quelque chose d'inhabituel allait survenir.

L'elfe s'arrêta près du feu, de façon à se trouver dans le halo de lumière. En cet instant, sans doute, ses compagnons le perçurent tout autrement que d'habitude. Il n'était plus ce compagnon discret et souvent rêveur. Il se présentait à eux tel qu'il était parmi les siens, le fils d'un Seigneur, détenteur d'antiques secrets, un Gardien.

Il ne venait nullement revendiquer une quelconque autorité au sein de leur communauté. Cela était d'ailleurs inutile, un équilibre avait été déjà trouvé que personne ne cherchait à changer. Non, simplement il se dévoilait tel qu'il était pour qu'ils sachent et mesurent à sa juste valeur ce qu'il s'apprêtait à dévoiler.

Sans un mot, il déposa à même le sol une carte ancienne et la broche qu’il portait habituellement. Intrigués, chacun des compagnons s’avança afin de distinguer au mieux la carte. A l’ouest, sur le rivage de la mer, au pied de l’Ered Luin, on pouvait distinguer un point nettement dessiné sous lequel étaient inscrits deux mots en elfique : Ceven Galad.

Aucun commentaire n’était nécessaire. Tous avaient compris qu’il venait de leur livrer l’emplacement exact du lieu d’où il venait et tous avaient réalisé la portée de cette information et devinaient que bien peu même parmi les elfes connaissaient cet endroit. Pas un ne dit mot. Comme pour atténuer la gravité de l’instant, il leur sourit. Un à un les visages se détendirent et rendirent ce sourire où brillait une totale confiance. Ils avaient deviné qu’il allait parler. Chacun rejoignit sa place et s’installa confortablement. Gunard ralluma sa pipe qu’il avait par inadvertance laissé s’éteindre.
Finaël savait, tout comme eux, que le temps était désormais un bien précieux. Quand il se mit à parler, ses compagnons surent qu’il serait bref et s’en tiendrait à l’essentiel. Sa voix s’éleva donc mélodieuse dans le silence de la nuit :

- Je viens d’un lieu nommé Ceven Galad, c'est-à-dire en langue commune, Terre de Lumière. C’est un refuge elfique très secret, peu le connaisse même parmi mon peuple.

Il corroborait ainsi par ses propos ce qu’ils avaient deviné. Il reprit :

- Cette terre, depuis les jours anciens, a toujours été protégée et aimée par un Gardien. Il y a longtemps, je fus appelé pour devenir ce Gardien. Je le resterai jusqu’à ce que je meure ou que je quitte Arda pour les Rivages de l’Ouest.

Il laissa passer un court instant et reprit :

- Ce havre…ce havre abrita autrefois un merveilleux joyau tel qu’il n’en existe pas d’autre sur la Terre du Milieu. Seuls les Silmarils pouvaient dépasser son pouvoir et sa beauté. Mais il y a longtemps, ceux qui détenaient ce joyau partirent pour Valinor, ils étaient de ceux qui vécurent autrefois à Ost in Edhil.

Une fois encore, il fit une pause pour leur laisser digérer l’information, en mesurer les implications. Ost in Edhil, ils connaissaient, ils concevaient la puissance des artéfacts qui existèrent un jour en ces lieux. Il sourit et poursuivit :

- Ils partirent pour Valinor, mais hélas, on perdit la trace et la connaissance de l’endroit et de ce qu’il advint de ce joyau. Un conseil fut réuni et il fut décidé que je partirai à sa recherche. C’est au cours de cette quête que je fis votre rencontre. J’ai longtemps cru que ce joyau devait seulement revenir à Ceven Galad pour restaurer sa splendeur et sa force originelle. Aujourd’hui…

Une fois encore il s’interrompit, songeur, mais finit par reprendre :

- Aujourd’hui je crois que ce joyau est lié fortement à la trame des événements que nous connaissons. Il est un maillon de l’ensemble. Je regrette de n’avoir pu étudier de manière plus avancée le rôle et l’histoire du Cœur de Ceven Galad, car cela nous aurait été grandement utile. Toutefois vous deviez savoir cela afin que rien ne reste caché et que tout puisse être relié. Le Gardien est tenu au secret…depuis toujours. J’ai trahi mon serment en vous révélant qui je suis, d’où je viens et ce dont je suis le Gardien.

Il se leva calmement et ajouta avant de s’en retourner :

- Je ne regrette rien. Puisse le Conseil me pardonner d’avoir fait confiance à ceux qui œuvrent pour le salut de tous. Que Varda vous garde, amis.

Il leur sourit et s’éloigna. Chacun aurait aimé dire quelque chose mais le silence était sans doute préférable. Les mots au sein de leur communauté étaient parfois inutiles.

Finaël s’éloigna un peu et se mit à chanter. Il n’y avait nulle mélancolie dans son chant mais la force paisible d’une espérance. Il ne le savait pas, mais ce chant que souvent ses compagnons entendirent, les remplissait aussi de joie et de force et leur sommeil s’en trouvait infiniment bienfaisant. Et avant qu’ils ne sombrent tour à tour dans les espaces infinis des rêves, ils perçurent les dernières paroles et même sans les comprendre, ils savaient qu’il était question d’un rêve et que parfois le rêve peut devenir réalité.

- I ôl min dôl na methed ?
- Law, mell nin, sin aid bain heriar

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand s'entrouvrent les voiles du secret...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The One Who Knows — Aucun secret ne peut être gardé.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» Secret War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: RP inter-scénarios-
Sauter vers: