Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Un conte pour enfant (épisode 3). Séance du 20/12/2019

Aller en bas 
AuteurMessage
Edegilon
Membre de la Communauté


Nombre de messages : 220
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2017

Feuille de personnage
Race:
Classe:
Age:

Un conte pour enfant (épisode 3). Séance du 20/12/2019 Empty
MessageSujet: Un conte pour enfant (épisode 3). Séance du 20/12/2019   Un conte pour enfant (épisode 3). Séance du 20/12/2019 Icon_minitimeDim 22 Déc 2019 - 16:07

Un conte pour enfants (épisode 3)
(19/12/2019)
 
Bonjour à tous, voici le débrief de notre séance de vendredi. Bonne lecture. N'hésitez pas à compléter / modifier. 
@ très vite

Les Tisseurs rentrent au Poney. Ils apprécient la chaleur du feu et passent à table. Ils échangent avec Danton. Danton nous dit qu’il a l’impression d’avoir déjà lu ce livre mais pas avec le même titre.
            Ils rejoignent alors la bibliothèque afin de retrouver le même livre, situé dans les communs. Le bibliothécaire leur ouvre. Danto tombe bien sur le livre. En ouestron, il se nomme « Histoire de Tedmore » alors qu’en adunaïc il s’intitule « l’héritage des fondations ». Ce sont deux livres de 500pages. Danton en fait une comparaison. Pour lui ce sont les mêmes au mot près. Eodrec est chargé d’en faire une lecture afin d’essayer de comprendre des choses sur la fontaine et sur la porte. Il y passe la nuit pendant que les Tisseurs dorment.
 
            Au matin, Eodrec fait un débriefing : rien à signaler si ce n’est que la cité est une cité particulière de par son atmosphère et sa particularité de cohabitation d’êtres bien différents. Il a été interpellé par un poème :
« Un cœur qui bat laisse couler la source
Chaque goutte est bulle de lumière
Pour toi, au cœur d’enfant
La source d’or »
Finaël semble connaitre une légende qui fait état d’une source d’or dans un lieu mythique chez les elfes (au cœur d’Arda) et une source très très particulière.
Arlan, dans ses souvenirs du havre avait remarqué des arbres couleur d’or mais dans ces images, il se rappelle que la couleur or était liée au fait que quelque chose refléter dessus.
Edegilon semble avoir déjà lu ce poème aux enfants « La source d’or ». Ce poème raconte l’histoire d’une petite fille qui cherche une source d’or pour soigner sa maman.
 
            Les Tisseurs retournent à la porte avec Danton et Grendar (maître minier). Les deux semblent fascinés par la beauté du lieu. Les cristaux ne sont pas nains mais elfiques. Ce sont tout simplement des torches elfes. Chaque rune veut dire « nain » en nain, « humain » en humain et « elfe » en elfique. Arlan, Finaël et Gunard touchent la porte mais rien ne se passe. 15m derrière la porte et les Tisseurs seraient sous la fontaine. Alors que de nombreux échanges ont lieu afin de comprendre comment ouvrir cette porte, Edegilon s’éclipse.
 
            Il décide de rejoindre la bibliothèque afin de retrouver « La source d’or ». Il apprend que c’est un livre qui sort souvent, souvent emprunté. La dernière fois par Eylia Derien. Il récupère également l’adresse de cette emprunteuse. Il se rend devant la demeure, une belle résidence bourgeoise. Il aperçoit quelqu’un à l’étage, derrière une fenêtre. Une silhouette enfantine l’a donc aperçu arrivé. Il sonne, une servante l’accueille. Il demande à rencontrer Eylia. A ce moment Eylia prend la fuite par une fenêtre de l’autre côté. Il demande l’autorisation à la servante de la poursuivre afin de la ramener à la maison. La maîtresse de maison étant alité car gravement malade. Edegilon se lance ainsi dans une course poursuite. Au cours de cette poursuite, un autre homme s’intercale entre Edegilon et l’enfant cherchant également à rattrapper Eylia. La course d’Eylia est ralentit par un chariot, l’homme la traquant s’empare de son sac. Edegilon tente donc de neutraliser l’homme dans un corps à corps (peu glorieux). La fille en profite pour récupérer son sac et refiler. Edegilon l’interpelle et lui demande de ne pas fuir. Elle accepte de collaborer. Edegilon échange avec elle, il apprend qu’elle est « surveillée », « traquée » par des hommes depuis qu’elle a emprunté ce livre. Edegilon lui promet de la protéger et la ramène chez elle afin d’informer la servante de la situation et de rencontrer la maman. La maman est très blanche, en train de mourir, mais à priori aucune trace de tâches, ni de rougeurs.
            Edegilon décide de rejoindre le Poney fringant en compagnie de la fillette.
 
            De retour au Poney, les Tisseurs semblent énervé, agacés, tout particulièrement Arlan qui rejoint sa chambre. Finaël rejoint les toits. Ils n’ont toujours pas trouvé la solution pour ouvrir la porte. Derrière les mécanismes de pierres, deux anneaux d’argent. Eodrec feuillète le livre (La source d’or). Une image en particulier l’intrigue : l’histoire d’une porte avec deux anneaux. L’héroïne de l’histoire tire sur les deux anneaux et la porte s’ouvre. Cette histoire est racontée dans le chapitre 3, page 33. A la fin de l’histoire, la source est extraordinaire dans un lieu magique avec des arbres aux reflets d’or. La source fait rejaillir la lumière. Edegilon demande à feuilleter l’ouvrage espérant un souvenir mais rien ne se passe. Il demande à Eodrec de veiller sur Eylia pendant qu’il va prendre l’air. Eodrec (sournoisement) lui rappelle qu’il est peut-être bon de veiller à la sécurité de la mère d’Eylia. Pendant l’absence d’Edegilon, les Tisseurs projettent d’utiliser Eylia pour ouvrir la porte et débattent encore longuement. Edegilon, une fois ses esprits retrouvés, rejoint le capitaine de la garde et demande l’envoi de deux hommes afin de protéger la résidence d’Eylia. Il rejoint ensuite le Poney où il y retrouve les Tisseurs. Ils vont se coucher.
 
            Au réveil, lors du petit déjeuner les Tisseurs font part de leur volonté d’emmener la fille devant la porte, ce qui n’est pas sans braquer Edegilon. La tension monte entre eux surtout avec Arlan et Gunard. Ce dernier utilise pourtant des arguments tout à fait cohérents ce qui finit par convaincre Edegilon. Edegilon va la réveiller, lui explique la situation de la porte et lui rappelle les menaces qu’elle encourt. Celle-ci est évidemment d’accord de se rendre devant cette porte (dans l’espoir de sauver sa mère comme dans le conte). Tout le monde reprend donc la direction de la porte.
 
            Une fois devant, elle tire sur l’anneau mais rien ne se passe, de même pour l’autre. La fille comprend que les symboles au-dessus de la porte ressemblent à des personnes se tenant la main. Les Tisseurs ressortent afin de ramener Finaël ici (il était en train de flâner, de suivre un papillon en se disant que le trajet emprunté par le papillon représente la liberté). Une fois l’équipe au complet, Finaël tire sur un anneau, l’autre main tenant Eylia qui elle-même tient la main de Gunard qui tire sur le 2e anneau. Edegilon est sous tension depuis l’arrivée dans la mine et se montre « très » protecteur d’Eylia. Lorsque les trois comparses tirent sur les anneaux, ils ont l’impression de dérouler du fil elfique. Ils ressentent une chaleur, un miroitement doré et la porte pivote. Cette porte ouvre sur un tunnel. Les Tisseurs y pénètrent, la porte se referme derrière eux. Odeur de caverne  mais pas de moisi mais l’air semble dense. Ils peuvent percevoir la présence d’eau mais il n’y a pas de mousse sur les murs.
Ce tunnel débouche sur un immense labyrinthe (plus grand que la ville). Finaël tente de grimper sur une des parois afin d’apercevoir la sortie mais il glisse comme si la paroi était en verre. Gunard vérifie, pour lui c’est de la pierre. Le chapitre 4 évoque l’histoire d’un labyrinthe. L’héroïne s’y perd. Elle désespère. Ses provisions viennent à manquer. Le chapitre 5 explique qu’un papillon va la guider vers la sortie, vers la lumière. Finaël passe alors sa main dans son col et laisse échapper un papillon. Les Tisseurs parviennent ainsi à sortir du labyrinthe. Le sol semble alors proche des sols dans les mines naines avec un dallage. Eodrec et Arlan lisent alors des extraits du livre sans en faire part à Edegilon.
Ils arrivent devant une salle circulaire avec deux accès un sur la gauche, l’autre devant eux. Au sol, une rainure d’une trentaine de centimètres, comme un canal. Finaël sent la présence de l’eau vers la gauche. Les Tisseurs suivent donc ce chemin et se trouvent dans une salle circulaire avec un énorme puits et des canalisations. Un « danger mortel » est évoqué dans le texte, les Tisseurs supposent que c’est lié au bruit). Celles-ci forment une sorte de vasque avec justement une goutte d’eau qui arrive au fond de cette vasque, en train de monter un tube en arborescence (comme une voûte gothique). Une autre goutte arrive vers l’entrejambe de Gunard. Il se décale et décide de poser son doigt sur le chemin de la goutte. Celle-ci s’arrête puis reprend son chemin une fois que Gunard retire son doigt. La fillette fait remarquer que si on souffle dessus, la goutte d’eau repart dans l’autre sens. Les Tisseurs rebroussent alors chemin. Ils suivent les canalisations pendant longtemps.
Ils arrivent devant un escalier menant sur une immense salle circulaire (tellement grande qu’ils ne peuvent y percevoir les extrémités). Il y fait extrêmement opaque, sombre. Les sons sont étouffés. Les Tisseurs arrivent au milieu de la salle et ne perçoivent toujours pas d’issue. L’atmosphère est très stressante. Soudainement l’elfe pousse le groupe dans une direction de manière hâtive. Un son retenti comme quelque chose qui tombe. Eodrec et Edegilon dans ce changement de direction chutent, les pieds collés par un truc collant et solide. Descendent du ciel, une quinzaine d’énormes araignées et d’autres descendent des murs. Pleins de toiles dans la pièce. Eodrec court dans tous les sens en agitant vivement deux torches afin de les éloigner.  Arlan fait appel à Cundiel. Celle-ci rougeoie fortement et ce faisceau de lumières permet un repli des araignées. Les Tisseurs reprennent chemin en direction d’un des piliers en espérant y trouver l’escalier de sortie. Cundiel s’arrête, les araignées reviennent de plus belle. Edegilon est paralysé, tétanisé et n’arrive plus à avancer. Arlan tente de le relever par une incantation elfique mais en vain. Gunard le provoque verbalement également pour le faire réagir mais en vain. L’attaque des araignées englue Edegilon. Eodrec lance une de ses torches afin de le libérer. Arlan, à la demande de Finaël, sollicite de nouveau Cundiel. La lumière jaillit et les araignées se repli. Arlan semble affaiblit par l’utilisation excessive de Cundiel. Gunard porte alors la fillette et Arlan vers la sortie. Finaël joue de ses flèches pour neutraliser plusieurs araignées notamment la reine. Celle-ci reçoit une flèche entre les deux yeux principaux et se retrouve déstabilisée, se balance en suspension à une toile et percute les parois de la pièce. A chacun de ces impacts, la salle se fragilise et des roches tombent. Les Tisseurs slaloment et arrivent vers la sortie, bloquée par deux araignées que Finaël exécutent. Gunard et la fillette perçoivent des motifs avec un chapiteau en haut du pilier avec une sorte de col à hauteur de nain/enfant. Le col pivote comme un anneau de bouteille. Le pilier s’ouvre. Les araignées contre-attaquent et Gunard se précipite dans l’entrée avec Arlan et la fillette. Une fois ces deux-ci sécurisés, il pousse également Edegilon dans l’entrée et explose littéralement quelques araignées. Eodrec fait également une magnifique exécution en prenant appui sur une roche et en sautant dessus le dos d’une araignée. Après une séance de rodéo, il l’exécute en lui plantant l’épée. Les Tisseurs pénètrent finalement tous cet escalier. Escalier très particulier puisqu’en descendant, les Tisseurs ont l’impression de monter. Au bout d’un certain temps, ils arrivent devant une forêt (tordue, malade).
Revenir en haut Aller en bas
Arlan
Membre de la Communauté
Arlan

Nombre de messages : 1768
Date d'inscription : 05/09/2005

Feuille de personnage
Race: Dunédain
Classe: Rodeur
Age: 35

Un conte pour enfant (épisode 3). Séance du 20/12/2019 Empty
MessageSujet: Re: Un conte pour enfant (épisode 3). Séance du 20/12/2019   Un conte pour enfant (épisode 3). Séance du 20/12/2019 Icon_minitimeDim 29 Déc 2019 - 17:47

Encore une fois parfait... merci pour ce boulot


Remarque : Tu as oublié l'injonction d'Edegilon envers Arlan : " Arlan est-ce qu'il y a de la vie. VITE !!!!" Dans le style je te donne un ordre c'était trop bien....Magnifique.... Very Happy J'ai adoré.... Gunard aussi....

_________________
Un conte pour enfant (épisode 3). Séance du 20/12/2019 Signature
Revenir en haut Aller en bas
 
Un conte pour enfant (épisode 3). Séance du 20/12/2019
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: [SYNOPSIS] Halla Aranyë (à partir du 14/09/2018)-
Sauter vers: