Destins étranges en Terre du Milieu


Jeu de Rôle en Terre du Milieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Le songe de Lenwë" [Extraits des Annexes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1388
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: "Le songe de Lenwë" [Extraits des Annexes]   Dim 24 Juin 2007 - 4:16

Lenwë est le Maître des Chants de Ceven Galad. Pendant l'absence du Gardien, la responsabilité de ce Havre lui incombe. C'est un ami proche de Finaël, un Maître du Savoir. Il a rédigé un manuscrit qui s'intitule "Ombre et Lumière". A travers ce récit et l'histoire du Gardien il retrace l'histoire de Ceven Galad.

Le texte qui suit est plutôt de nature poétique, d'une tournure plus personnelle mais le Seigneur Lenwë a tout de même décidé de l'ajouter afin de clôturer son récit "Ombre et Lumière".


***************************************************************

Le songe de Lenwë

Ainsi mon récit s’achève et dans la nuit qui vient de tomber sur la forêt d’or, je fais quelques pas. Le doute m’envahit. J’ai couché page après page l’histoire de destins qui se sont mêlés, le destin d’une terre et de celui de deux êtres qui marchent aujourd’hui comme les Seigneurs d’antan, couronnés de lumière.

Ne les ai-je pas trahis en révélant ce qui n’appartenait qu’à eux et en omettant des secrets dont je sais qu’ils me resteront à jamais celés ? Jamais ils ne sont élevés contre ma décision mais jamais ils n’ont ouvert ce livre qui leur appartient.

Aujourd’hui ils sont partis sur les chemins à la recherche de ce qui a été perdu. Leur présence me manque et je crains pour leur vie.

Sans le savoir, je mets mes pas dans celui de mon ami et Seigneur.

Ce chemin me mène vers l’Océan, sur le pont qui enjambe les flots.

Lentement je le gravis, je m’arrête précisément à son sommet, là où si souvent il vient contempler l’horizon, immobile comme une statue antique.

Je me penche et observe mon reflet que me renvoie l’onde.
Je frémis. Je vois son sourire.

Il me dévisage de cette façon si particulière où les mots semblent tant inutiles qu’ils s’évanouissent.

Par delà l’espace il est venu jusqu’à moi et avec moi, à travers moi, il se tient à nouveau face à l’Océan.

Il me prête son regard pour qu’une fois je voie : fugitif instant, mêlé d’ombre et de lumière où m’assaillent les parfums de mots enfouis, des murmures luminescents qui semblent danser autour d’une épée et d’un anneau qui s’imposent à mon regard.

Puis il fait froid soudain car il est parti à l’instant même où résonnait le cri lointain d’un rapace nocturne.

A nouveau, je suis seul face à l’Océan et je ne comprends plus son murmure.

Mais je sais qu’ils sont vivants et que l’espoir demeure.

Un sourire se dessine sur mon visage, comme malgré moi.

Il est temps.

Mes pas me ramènent vers la forêt.

Un dernier regard, peut-être pour vérifier si je vois une silhouette familière sur le pont et je me glisse dans l’ombre fraîche des demeures souterraines.

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.


Dernière édition par le Mer 27 Juin 2007 - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finaël
Membre de la Communauté
avatar

Nombre de messages : 1388
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 04/09/2005

Feuille de personnage
Race: Elfe
Classe: Archer
Age: 1 000 ans

MessageSujet: Re: "Le songe de Lenwë" [Extraits des Annexes]   Mer 27 Juin 2007 - 20:08

Avant propos

Si "Ombre et Lumière" reste le récit principal et majeur, différents textes ont été ajoutés au fur et à mesure comme celui intitulé "Le Songe de Lenwë".

Ils forment des compléments qui nous renseignent davantage à la fois sur l'histoire du Gardien et de Ceven Galad.

Le texte qui suit n'a pas été écrit par le Seigneur Lenwë. C'est une archive qui se trouve à Mithlond et qui a été recopiée. Elle retrace une rencontre entre le Maître des Chants et des Archives de Mithlond et Finaël. Le Seigneur Lenwë est tombé dessus tout à fait par hasard en effectuant diverses recherches.

Il faut croire que cette rencontre fut assez marquante pour le Seigneur de Mithlond pour qu'elle soit ainsi archivée. Voici ce court texte qui a l'avantage de montrer à quel point Ceven Galad était resté inconnu et secret même chez les elfes et même parmi les plus savants d'entre eux.

************************************************************
Une étrange rencontre...

Finaël se rendit donc ensuite dans la salle des chants. Quelques anciens et vénérables parchemins se trouvaient soigneusement rangés dans un meuble finement ouvragé. Il demanda au Maître l'autorisation de les consulter. Celui-ci l'ayant déjà vu à plusieurs reprises et connaissant son amour des légendes anciennes, accepta volontiers.

L'Elfe se plongea donc dans la lecture de ces antiques ouvrages quand soudain il fut pris de saisissement. Il venait de dérouler un vélin de grande qualité.


Ce manuscrit illustré contenait ces quelques lignes qu'il connaissait par coeur :

Hollen i ven
Nïf e-harn beria han
Iranc dîn u-chuina
Lathra i chyll en-galad
Hollen i ven.

En langue commune, ce texte pourrait être traduit de la façon suivante :

Le chemin est fermé
Un Visage de Pierre le garde
Son bras ne faiblit pas,
Il guette les Porteurs de Lumière
Le chemin est fermé.

Ainsi donc la légende avait perduré à travers les âges ne laissant que des vestiges empoussiérés d'oubli et d'énigmes étranges.

Finaël trassaillit quand il sentit la présence du Maître qui s'était approché sans bruit.

- C'est donc cette vieille légende qui vous intrigue tant, mon ami ? Pardonnez ma curiosité, mais vous sembliez si absorbé que cela a piqué ma curiosité, ajouta-t-il dans un amical sourire.
- En effet Maître...
- Ce n'est que la trace antique d'un mystère oublié, Finaël, rien de plus..
- Ce qui était perdu, de nouveau brille sous le soleil, Maître. Une autre légende disait que le Gardien s'éveillerait de son long sommeil de pierre. Il est venu, la Voie est désormais ouverte.

Le Maître resta perplexe devant ces propos. Il scruta attentivement le visage et le regard de cet Elfe sans âge qui était venu à lui, en toute simplicité et humilité.

A cet instant, il sut que cet elfe marchait au milieu des mystères anciens et que dans l'ombre, il veillait sur la mémoire des âges et sans doute sur un trésor infiniment plus précieux.

Finaël sourit avec douceur, signifiant que cet entretien prenait fin. Il inclina légérement la tête puis marcha en direction de la porte. Au moment de la franchir, le Maître l'interpella :

- Seigneur...cet anneau...à votre doigt...

Finaël se retourna, contempla un long moment la silhouette immobile de ce frère qui comme lui aimait tant savoir. Alors il ajouta ces quelques mots :

- Au bas de ce parchemin, des mots ont été effacés par le temps. Il était écrit : I Dirn mâd, i Galad dhâr...

Puis se retournant, L'elfe partit comme il était venu, sans bruit, comme un vent du soir qui passe et qui murmure un étrange secret.

Le Maître resta un long moment sans bouger, méditant les propos entendus et plus encore sur ce qui n'avait pas été dit. Et dans un souffle, à peine un murmure, il reprit comme en écho les dernières paroles de l'elfe :

- Le Gardien passe, la Lumière demeure...

_________________

"Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb."
Au coeur de Ceven Galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Le songe de Lenwë" [Extraits des Annexes]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE TRAIN "BANM JANM PRAN KANN"DE RENE PREVAL
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» " RETRAITE SEREINE SANS AUTOMOBILE "
» Une pétition contre l'arrêt de "arrêt sur images"
» " LE TABOU DES DECHETS "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins étranges en Terre du Milieu :: JEU DE ROLE :: RP inter-scénarios-
Sauter vers: